Enfants séparés de leurs parents : la politique migratoire américaine soulève l’indignation

Melania Trump en visite surprise dans un centre qui héberge des enfants de migrants à la frontière avec le Mexique

La rédaction de LCI
Publié le 21 juin 2018 à 19h10, mis à jour le 21 juin 2018 à 21h38
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

ÉTATS-UNIS - Donald Trump a lui-même annoncé ce jeudi en milieu de journée que son épouse Melania se trouvait à la frontière avec le Mexique, après plusieurs jours de vives controverses sur la séparation des enfants de leurs parents entrés illégalement aux Etats-Unis.

Le déplacement, hautement symbolique, arrive après plusieurs jours de polémique. Et a été annoncé par Donald Trump lui-même, ce jeudi en milieu de journée :  au lendemain de sa décision de mettre fin à la séparation entre les enfants et les parents de migrants entrés illégalement aux Etats-Unis, sa femme, Melania Trump, se trouve à la frontière avec le Mexique. 

La Première dame s'est notamment rendue dans un centre où sont hébergés des enfants et sur un site des garde-frontières. Elle a participé à une table ronde avec des médecins et des travailleurs sociaux du Upbring New Hope Children Centre, et parcouru l'établissement. L'idée était de voir de ses propres yeux l'état et le traitement que reçoivent les enfants de migrants séparés de leurs familles à la frontière américano-mexicaine par le gouvernement fédéral.

Melania Trump rencontre le personnel d'un centre d'hébergement d'enfants de migrantsSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible
Lire aussi

Le déplacement est particulièrement important car il intervient après plusieurs jours de vives controverses. L'administration américaine a révélé vendredi que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents.

Cette politique a été dénoncée avec virulence par l'opposition démocrate, et a aussi provoqué un profond malaise jusque dans les rangs républicains. L'indignation publique est symbolisée via cette couverture du Time, publiée ce jeudi, qui fait le tour des réseaux sociaux. Elle montre une petite fille, extraite d'une photo elle-même devenue le symbole des enfants arrachés à leurs parents, face à un Trump inflexible, et un message "Welcome to America".

Lire aussi

Fait plutôt rare, la Première dame américaine avait pris position publiquement sur le sujet, en déclarant dimanche qu'elle "détestait" voir des enfants séparés de leurs parents, appelant à un accord bipartisan au Congrès pour réformer les lois en matière d'immigration.

Dans un spectaculaire retournement mercredi, Donald Trump a donc annoncé qu’il avait décidé de mettre fin aux séparations. Le président américain, qui a une nouvelle fois appelé le Congrès à se saisir du dossier de l'immigration, a reconnu que sa femme Melania et sa fille Ivanka avaient pesé sur cette décision, soulignant que le sujet leur tenait particulièrement à coeur.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info