Fusillade dans le métro de New York

New York : ce que l'on sait de la fusillade dans le métro

Fanny Rocher
Publié le 12 avril 2022 à 17h33, mis à jour le 12 avril 2022 à 23h01
JT Perso

Source : TF1 Info

Au moins 16 personnes ont été blessées ce mardi à New York, où une fusillade a éclaté dans une station de métro.
Contrairement à ce que les pompiers avaient d'abord indiqué, aucun engin explosif n'ont été trouvés sur les lieux.
Une chasse à l'homme est en cours pour retrouver le suspect, qui a pris la fuite.

Les faits se sont produits en pleine heure de pointe, ce mardi 12 avril au matin, à New York. Une fusillade a fait plusieurs blessés, dans une station de métro de Brooklyn. Le suspect est activement recherché. TF1info fait le point sur ce que l'on sait pour l'heure.

"À 8h27, la police a été appelée pour un appel d'urgence par une personne qui a été touchée par balle, dans le métro", a précisé à l'Agence France-Presse (AFP) un parole-parole de la police de New York. La station concernée est celle de la "36th Street", dans l'arrondissement de Brooklyn. 

Un premier bilan de la police et les pompiers de la ville évoquait au moins 13 personnes blessées dans la fusillade, la police évoquant "plusieurs tirs". Dans un second temps, les forces de l'ordre ont indiqué que 16 personnes avaient été blessées, dont 10 par balle. Cinq d'entre elles sont dans un état critique, mais stable.

Pas d'"enquête pour acte terroriste" à ce stade

Un important dispositif de sécurité s'est déployé au niveau de la 36e rue et de la 4e avenue, dans le sud de Brooklyn, où se sont produits les faits, et les écoles à proximité de la station sont "confinées", relate CNN qui cite un membre du département de l'Éducation, sans préciser le nombre d'établissements ou d'élèves concernés.

Lire aussi

Des photos et vidéos amateurs, circulant sur les réseaux sociaux, montrent notamment des flaques de sang et des personnes gisant sur le plancher d'une rame de métro, ainsi que sur le quai de la station, dans une atmosphère enfumée. 

Dans un premier temps, un porte-parole des pompiers a indiqué à l'AFP que des "engins explosifs non déclenchés" avaient par ailleurs été retrouvés sur place. Lors d'une conférence de presse de la police, quelques heures après l'attaque, la police a assuré qu'aucun engin explosif n'avait été trouvé sur les lieux. "Cela ne fait pas l'objet d'une enquête pour acte de terrorisme, à ce stade. Nous pouvons aussi dire que bien qu'il s'agisse d'un acte violent, nous n'avons personne avec des blessures mettant leur pronostic vital en jeu", a ainsi déclaré la cheffe de la police de New York, Keechant Sewell.

Une chasse à l'homme en cours

"Le motif de l'attaque n'est pas encore clair", a ajouté Keechant Sewell. D'après les médias américains, dont CNN et le New York Times, la police recherche activement le suspect, qui a réussi à prendre la fuite. 

"Sur les lieux, l'homme portait un masque à gaz quand il a ouvert le feu sur plusieurs personnes dans le métro et sur les quais", a précisé la cheffe de la police, ajoutant que le suspect portait "un gilet vert de type construction et un sweat à capuche dont la couleur était grise."

La police de New York a par ailleurs lancé un appel à témoins, relayé sur les réseaux sociaux, demandant à toute personne ayant des informations sur la fusillade de se signaler aux forces de l'ordre. Dans un tweet, Jerry Nadler, membre du Congrès américain, élu à New York, affirme qu'il est "en contact avec le FBI".

Joe Biden tenu informé

Le président Joe Biden, qui avait annoncé lundi de nouvelles mesures contre les armes à feu, a été informé de la fusillade et la Maison Blanche a proposé son aide aux autorités de New York, a annoncé la porte-parole de l'exécutif, Jen Psaki, sur Twitter.

Plus tard dans la journée, en marge d'un discours sur l'inflation depuis l'Iowa, Joe Biden a adressé ses "prières" à "ceux qui ont été blessés et tous les gens touchés par ce traumatisme". "Nous remercions les secours qui sont intervenus, ainsi que les civils - des civils qui n'ont pas hésité à aider les autres passagers pour tenter de les protéger", a-t-il ajouté. Le président a assuré être en contact avec le maire de New York, ainsi que la cheffe de la police. "Nous ne lâcherons pas avant que le suspect soit trouvé", a-t-il assuré.

D'autres figures locales ont expliqué suivre la situation de près, comme la gouverneure démocrate de l'État de New York, Kathy Hochul. Le maire de la ville, Éric Adams, testé positif au Covid-19 dimanche, a également été briefé.


Fanny Rocher

Tout
TF1 Info