États-Unis : décès de Paul Alexander, l'homme qui a vécu plus de 70 ans dans un "poumon d'acier"

par M.G avec AFP
Publié le 13 mars 2024 à 22h55

Source : Sujet TF1 Info

Un Américain est décédé mercredi après avoir utilisé durant sept décennies une imposante machine l'aidant à respirer.
Paralysé depuis enfant à partir du cou, il s'est éteint à âge de 78 ans.

Il était connu pour vivre enfermé dans un grand tube de fer. Paul Alexander est mort ce lundi 11 mars à l'âge de 78 ans. Surnommé "l'homme dans un poumon d'acier", il avait contracté la poliomyélite enfant, et était depuis paralysé à partir du cou. Il ne pouvait bouger que de la tête. C'est son frère, Philip Alexander, qui a annoncé la triste nouvelle sur Facebook "le cœur lourd". Paul "a touché et a été une source d'inspiration pour des millions de personnes", a-t-il affirmé, sans préciser les raisons exactes du décès. 

"Une influence positive dans le monde entier"

Son surnom provient du poumon d'acier, cette chambre utilisant des pompes pour modifier la pression autour du corps et ainsi permettre au patient de respirer. Cette invention a aidé à combattre les effets dévastateurs de la poliomyélite. Paul Alexander détenait le record de temps passé dans cet appareil, soit environ 70 ans. 

Malgré les difficultés posées par l'impressionnante machine, qui enveloppait tout son corps, ne laissant que sa tête apparaître, l'homme en question a réussi à obtenir un diplôme de droit et à exercer dans ce domaine. Il a également publié un livre. En plus, il avait appris à respirer durant "des périodes prolongées" sans son encombrant équipement, en contractant les muscles de sa gorge pour forcer l'air à pénétrer dans ses poumons, ce qui lui vaut de figurer dans le "Guinness World records". 

Paul Alexander a partagé son histoire dans les médias et les réseaux sociaux. Il était notamment suivi par 300.000 personnes sur TikTok. "Son histoire a voyagé loin, et a eu une influence positive sur des personnes dans le monde entier", a salué Christopher Ulmer, l'organisateur d'une campagne de levée de fonds qui était notamment destinée à l'aider à payer ses frais de santé. 

Les cas de poliomyélite, pathologie contre laquelle il existe aujourd'hui un vaccin, ont énormément diminué dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les 350.000 cas recensés dans les années en 1988 ont laissé place à quelques centaines de cas par an actuellement. Cette grave maladie infectieuse, qui peut entraîner des paralysies irréversibles, reste toutefois présente dans une poignée de pays (Nigeria, Pakistan ou Afghanistan par exemple) et réapparaît ponctuellement dans d'autres. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info