Le milliardaire Elon Musk s'offre le réseau social Twitter

Rachat de Twitter : des actionnaires portent plainte contre Elon Musk pour avoir "manipulé le marché"

M.L (avec AFP)
Publié le 27 mai 2022 à 9h15
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

Des investisseurs du réseau social accusent le multimilliardaire d'avoir retardé l'annonce de l'augmentation de sa participation au capital de l'entreprise.
Ils lui reprochent aussi ses atermoiements sur l'acquisition de la plateforme.
Des stratégies destinées selon eux à faire baisser l'action de Twitter.

Mercredi, Elon Musk avait revu à la hausse le montant de son offre de rachat de Twitter, et ainsi rassuré des actionnaires du groupe, circonspects face aux tergiversations de l'entrepreneur américain ces derniers jours. Mais les tensions sont loin d'être dissipées avec les investisseurs : plusieurs d'entre eux ont porté plainte contre le patron de Tesla, qu'ils accusent d'avoir "manipulé le marché" pour faire des économies dans son opération d'acquisition du réseau social.

D'après les documents remis à un tribunal californien mercredi, les plaignants lui reprochent d'avoir retardé le moment où il révélait être monté au capital de Twitter, une obligation légale au-delà de certains seuils. Le multimilliardaire a ainsi économisé quelque 156 millions de dollars, estiment-ils, car s'il avait informé le marché dans les temps impartis, il aurait payé plus cher une partie des actions. "En retardant la publication du montant de sa participation dans Twitter, Musk a manipulé le marché et acheté des parts à un prix artificiellement bas", assurent les avocats des investisseurs.

"Semer le doute" pour "se créer une marge de manœuvre"

Depuis début avril, la valeur de la plateforme en Bourse fluctue au gré des informations officielles et tweets du fantasque multimilliardaire, qui ne cesse de faire des pas en avant puis en arrière. Quand il a annoncé avoir atteint plus de 9% du capital de Twitter le 4 avril, l'action a décollé de 25%. Il devait rejoindre le conseil d'administration (CA), et puis finalement non, avant d'afficher son intention de racheter le groupe basé à San Francisco, pour une valeur totale de 44 milliards de dollars. Le CA s'y est opposé, avant de céder. Elon Musk a ensuite dit suspendre l'opération, puis finalement continuer, mais en demandant des garanties sur les faux comptes hébergés par le réseau social à l'oiseau bleu.

"Musk a fait des déclarations, envoyé des tweets et mené d'autres actions conçues pour semer le doute et faire baisser substantiellement l'action de Twitter pour se créer une marge de manœuvre qu'il espérait utiliser pour se retirer de la transaction ou renégocier le prix", affirme la plainte. Les avocats rappellent qu'une partie du financement réuni par l'homme le plus riche au monde consistait en des prêts adossés à ses titres Tesla, qui ont perdu beaucoup de valeur dans la foulée.

Lire aussi

Toutefois, lorsque mercredi, Elon Musk a porté à 33,5 milliards de dollars la somme apportée directement par lui-même et ses partenaires pour le rachat de Twitter, abaissant le montant emprunté à des banques, l'annonce a plu au marché. L'action de Twitter a repris 5% dans la soirée et a continué à progresser jeudi.

L'entrepreneur aux multiples casquettes (Tesla, SpaceX, Neuralink...) a déjà eu des ennuis avec le gendarme boursier à cause de sa propension à tweeter des informations qui font bouger les cours de ses sociétés cotées. Suivi sur Twitter par plus de 95 millions de personnes, il a prévu de retirer le réseau social de la Bourse quand il en sera propriétaire.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info