La présidence Donald Trump

États-Unis : séparés sous Trump, plus de 200 enfants migrants ont retrouvé leur famille

Julien Vattaire avec AFP
Publié le 29 avril 2022 à 6h56
États-Unis : séparés sous Trump, plus de 200 enfants migrants ont retrouvé leur famille

Source : POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

L'administration Trump a séparé des parents de leurs enfants à la frontière avec le Mexique.
Le gouvernement américain s'attarde désormais à organiser ces retrouvailles.
1.000 enfants demeurent encore séparés de leurs parents.

L'administration Biden rectifie progressivement une décision prise sous l'ère Trump. En vertu d'une politique dite de "tolérance zéro" lancée en 2018, au moins 4.000 mineurs avaient été séparés de leur famille à la frontière mexicaine, selon des chiffres du ministère de la Sécurité intérieure. Des documents de justice tablent plutôt sur 5.500 mineurs. 

Cependant, avec l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, la donne est en train de radicalement changer à ce sujet.  Les retrouvailles entre les parents et ces enfants s'accélèrent. "Jusqu'à présent, nous avons réuni plus de 200 enfants avec leurs parents et on estime qu'environ 1.000 enfants demeurent séparés" de leur famille, a indiqué le ministre américain de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, lors d'une audition à la Chambre des représentants. De plus, 500 parents et 400 enfants sont en cours de réunification avec leurs proches, a précisé le ministre. 

Nous leur permettons de se réunir ici aux États-Unis et nous leur donnons un permis humanitaire

Alejandro Mayorkas, ministre américain de la Sécurité intérieure

Ces démarches engagées par l'administration Biden font écho aux propos prononcés par le président américain lors de son investiture en janvier 2021. Le président démocrate Joe Biden avait promis de mener une politique migratoire plus "humaine", créant un groupe de travail pour réunir les enfants séparés de leurs parents. "Nous leur permettons de se réunir ici aux États-Unis et nous leur donnons un permis humanitaire pour qu'ils aient une certaine stabilité pendant une période de trois ans, qui est renouvelable au cas par cas", a ainsi expliqué ce jeudi Alejandro Mayorkas. 

Lire aussi

À titre personnel, Joe Biden s'était déclaré en faveur d'une compensation financière pour les familles de migrants séparées à la frontière. Mais son gouvernement a abandonné cette proposition en décembre 2021 lors des négociations en ce sens avec les avocats des familles. Les plaignants, désireux de voir la mise en place d'une indemnisation pour les dommages psychologiques subis par les séparations, ont annoncé qu'ils allaient poursuivre leur bataille juridique. 


Julien Vattaire avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info