Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

Tuerie d'Uvalde : "Pardonnez à mon fils", implore la mère du tireur

C.G
Publié le 28 mai 2022 à 16h23
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Suite à la fusillade dans une école d'Uvalde au Texas (États-Unis), qui a coûté la vie à 19 enfants et deux enseignantes mardi 24 mai, les proches du tireur se sont exprimés.
La mère du jeune homme demande qu'on lui pardonne, quant au père, il a déclaré être désolé pour l'acte commis par son fils.

"Pardonnez-moi, pardonnez à mon fils". C'est ce qu'a déclaré Adriana Martinez, la mère du tireur d'Uvalde, qui a tué 19 enfants, deux enseignantes, et blessé de nombreux autres enfants dans une école primaire du Texas (États-Unis), mardi 24 mai. Dans une interview accordée à Televisa - une chaîne affiliée à CNN - et diffusée vendredi 27 mai, la mère du tireur a témoigné, les larmes aux yeux : "Je n'ai pas de mots à dire, je ne sais pas ce qu'il pensait."

Mardi dernier, Salvador Ramos, qui venait d'avoir 18 ans, a tiré sur sa grand-mère, la blessant gravement, avant d'ouvrir le feu dans l'école primaire Robb, à Uvalde, ville de moins de 16.000 habitants située entre San Antonio et la frontière entre le Texas et le Mexique. "Il avait ses raisons de faire ce qu'il a fait. Merci de ne pas le juger. Je veux seulement que les enfants innocents qui sont morts me pardonnent", a-t-elle ajouté.

Alors qu'il était lourdement armé et en possession d'une énorme réserve de munitions, le jeune homme a abattu 19 élèves âgés de huit à 10 ans et deux enseignantes avec un fusil semi-automatique. Lors de la fusillade, 17 autres enfants ont été blessés. Il a finalement été tué par un agent fédéral dans une salle de classe dans laquelle il s'était barricadé avec ses victimes.

Je veux juste que les gens sachent que je suis désolé pour ce que mon fils a fait

Salvador Ramos, le père du tireur

De son côté, le père du tireur, lui aussi appelé Salvador Ramos a déclaré dans une interview au Daily Beast : "je veux juste que les gens sachent que je suis désolé, pour ce que mon fils a fait", avant d'ajouter "je ne m'attendais pas à ce que mon fils fasse quelque chose comme ça (...) il aurait dû me tuer, vous savez, au lieu de faire quelque chose comme ça à quelqu'un."

Le père du tireur, âgé de 42 ans, était au travail lorsque le jeune homme a fait irruption dans l'école. Il a découvert ce que son fils avait fait que lorsque sa mère l'a appelé pour l'en informer. Il a dans un premier temps appelé la prison locale pour savoir si son fils y était avant de vite se rendre compte qu'il avait été abattu pendant la fusillade. "Je ne reverrai plus jamais mon fils, tout comme ils ne reverront pas leurs enfants. Et ça me fait mal", a-t-il ajouté.

Rolando Reyes, le grand-père maternel du tueur, a déclaré aux journalistes que lui et sa femme vivaient avec leur petit-fils, lequel avait eu des problèmes avec sa mère. Il a expliqué ne pas savoir que son petit-fils avait acheté deux fusils peu de temps avant le drame, ajoutant que s'il l'avait su, il ne l'y aurait pas autorisé car il dispose lui-même un casier judiciaire qui lui interdit d'avoir des armes à feu chez lui. "Je n'aime pas les armes, je ne peux pas être à proximité d'armes", a confié Reyes à ABC, avant d'ajouter : "je suis contre tout ça... Je l'aurais dénoncé."

Encore sous le choc du drame, Rolando Reye a déclaré être "tellement désolé, j'ai tellement de peine pour tout le monde parce que beaucoup d'enfants [assassinés] étaient les petits-enfants de mes amis, et je me sens mal pour toutes les familles".


C.G

Tout
TF1 Info