Étoiles de David taguées en France : l'opération était pilotée par Moscou

par M.D. avec AFP
Publié le 23 février 2024 à 17h19, mis à jour le 23 février 2024 à 17h58

Source : TF1 Info

Des étoiles de David ont été découvertes en octobre dernier sur des façades d'immeubles à Paris et dans sa banlieue.
Le Quai d'Orsay avait condamné en novembre dernier une "ingérence numérique russe" dans cette affaire.
La DGSI, de son côté, assure que cette opération a été pilotée par le FSB, les services secrets russes.

C'était donc bien un acte de déstabilisation orchestré depuis la Russie. Les étoiles de David taguées sur des immeubles en région parisienne en octobre, en plein conflit entre Israël et le Hamas, l'ont été dans le cadre d'une opération pilotée par les services de sécurité russes (FSB), a indiqué ce vendredi 23 février une source proche du dossier, confirmant une information du journal Le Monde.

Des dizaines d'étoiles de David bleues apposées au pochoir avaient été découvertes sur des façades d'immeubles à Paris et en banlieue (Seine-Saint-Denis et Saint-Ouen). Un couple de Moldaves avait été interpellé et le commanditaire présumé, un homme d'affaires moldave prorusse, identifié. La France avait en outre condamné en novembre une "ingérence numérique russe" dans cette affaire.

Dans son communiqué, la diplomatie française expliquait que de nombreux comptes sur les réseaux sociaux attribués "avec un haut degré de confiance" au réseau Doppelgänger avaient amplifié les photos de ces tags, mais surtout qu’ils avaient été les premiers à les propager en ligne. Jusqu'à cette affaire de tags, cette organisation se focalisait sur la guerre en Ukraine, en diffusant de fausses informations pour déstabiliser les pays occidentaux, dont la France

Dans une note confidentielle, révélée ce vendredi par nos confrères du journal Le Monde, et dont le contenu a été confirmé à l'AFP par une source proche du dossier, la DGSI assure que cette opération a été pilotée par le "5ᵉ département", un service chargé des opérations internationales au FSB. La France n'est pas le seul pays concerné par cette vaste campagne de désinformation. L'Allemagne, la Roumanie ou l'Autriche, ont aussi été ciblées par cette opération, détaille le quotidien.

Selon le journal Le Monde, l'opération a débuté au printemps 2023 en Pologne, où des Moldaves, pilotés à distance par le FSB, ont mené des actions de désinformation, de surveillance et de sabotage. Des individus ont aussi relayé des slogans anti-Otan, faisant croire que ce mouvement émanait de la société civile polonaise. En Espagne, en juillet dernier, des manifestations pro-russes et anti-Otan, relayées sur les réseaux sociaux, ont aussi été relevées par le renseignement espagnol.


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info