L'Afghanistan aux mains des talibans

EXCLUSIF TF1/LCI - "La France devrait rouvrir son ambassade à Kaboul", affirme le chef de la diplomatie du régime taliban

Publié le 16 septembre 2021 à 16h29
JT Perso

Source : TF1 Info

ENTRETIEN - Envoyé spécial en Afghanistan, notre journaliste Michel Scott est parvenu à rencontrer Amir Khan Muttaqi, le ministre des Affaires Étrangères du nouveau gouvernement de l'Émirat islamique d'Afghanistan, régime mis en place par les talibans.

Interviewé par Michel Scott, notre spécial pour TF1 et LCI, lors d'une rencontre exclusive dont nous diffusons un extrait ci-dessus, le ministre des Affaires Étrangères du régime taliban appelle directement la France à revenir en Afghanistan, et à y rouvrir son ambassade. 

"Nous voudrions avoir de bonnes relations avec la France", assure Amir Khan Muttaqi, estimant que "celle-ci devrait rouvrir son ambassade à Kaboul, et ramener son personnel, ses organisations humanitaires”. Le ministre taliban a également demandé à la France des "preuves" de son amitié : “On veut que le gouvernement français, au lieu de nous traiter en ennemi, nous traite en ami… Et nous le prouve, comme nous devons prouver que notre politique sera bénéfique pour nos voisins et les pays de la région”.

Des signes d'ouverture

C'est un nouveau signe d'ouverture vers l'étranger de la part des talibans, inédit depuis leur premier passage au pouvoir entre  1996 et 2001. Mardi, les talibans avaient déjà remercié la communauté internationale, par la voix du même ministre, après une réunion d'urgence de l'ONU qui avait permis la veille de réunir 1,2 milliard de dollars pour éviter à l'Afghanistan une catastrophe humanitaire.

Mon conseil, pour le jeune président français (...), c'est de ne pas être trop impulsif

Amir Khan Muttaqi, ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement afghan

Au micro de Michel Scott (ci-dessous), le ministre afghan s'est même adressé directement à Emmanuel Macron : "Mon conseil, pour le jeune président français, c'est d'avoir une attitude mature vis-à-vis de l'Afghanistan, et de ne pas être trop impulsif". "Si vous demandez aux Français pourquoi ils n'ont pas de bonnes relations avec notre gouvernement", a-t-il argumenté, "ils n'auront pas une réponse satisfaisante."

Interview du ministre des Affaires étrangères afghanSource : TF1 Info
Lire aussi

Peu après la chute de Kaboul le 15 août dernier, l'Élysée avait souligné que la question de la reconnaissance du régime taliban par Paris ne se posait pas car "la France reconnaît les pays, pas les régimes". Comme la France, les principales puissances s'interrogent désormais sur la suite à donner aux relations avec les nouveaux maîtres de Kaboul, avec lesquels la plupart avaient déjà dû négocier de facto lors de l'évacuation de leurs ressortissants.


Frédéric SENNEVILLE

Tout
TF1 Info