Twitter dans la galaxie d'Elon Musk

Faut-il réintégrer Donald Trump sur Twitter ? Elon Musk sonde les utilisateurs

E.R. avec AFP
Publié le 19 novembre 2022 à 10h22
JT Perso

Source : TF1 Info

Elon Musk a consulté les utilisateurs de Twitter quant à une possible réintégration de Donald Trump sur le réseau.
Le compte de l'ancien président américain avait été suspendu après l'assaut du Capitole le 6 janvier 2021.
Peu importe la décision d'Elon Musk, Donald Trump a prévenu qu'il resterait sur son réseau social Truth social.

"Réadmettre l'ancien président Trump ?". Quelques heures après avoir indiqué n'avoir pas encore pris de décision quant à la possibilité de réintégrer Donald Trump à Twitter, Elon Musk a directement posé vendredi la question aux utilisateurs du réseau social, via un sondage. 

Dans la nuit, sur les deux millions de personnes ayant répondu, 59,6% étaient favorables à un retour de l'ancien président américain sur Twitter, qui avait été banni du réseau social en raison de son rôle dans l'assaut de ses partisans contre le Capitole le 6 janvier 2021.

Musk pourrait suivre "la voix du peuple"

Si le nouveau propriétaire de Twitter n'a pas indiqué formellement qu'il suivrait l'avis des internautes, il a ajouté le dicton "Vox Populi, Vox Dei" ("La voix du peuple est la voix de Dieu") sous son sondage, laissant penser que cette décision reviendrait aux utilisateurs.

De son côté, Donald Trump, qui utilisait Twitter comme un porte-voix auprès de ses 88 millions d'abonnés, a prévenu qu'il ne reviendrait pas sur la plateforme, préférant Truth Social, le réseau qu'il a créé après son exclusion de la plateforme à l'oiseau bleu. 

Quel avenir pour Twitter ?

Quelques heures avant le lancement de son sondage, Elon Musk avait indiqué que plusieurs comptes d'utilisateurs suspendus du réseau avait été réadmis, et précisé qu'il n'avait pas pris sa décision concernant Donald Trump. "La politique du nouveau Twitter c'est la liberté d'expression, mais pas la liberté d'atteindre" le public, a-t-il précisé, promettant de rétrograder à l'avenir les "tweets haineux".

Le rachat de Twitter par Elon Musk remet plus globalement l'avenir du réseau social en question. Il semblait même vendredi plutôt incertain après le départ de nombreux ingénieurs qui ont répondu non à l'ultimatum posé par le nouveau propriétaire. Celui-ci leur demandait de se donner "à fond inconditionnellement" pour "bâtir un Twitter 2.0 révolutionnaire" ou de partir avec trois mois de salaire. 

Lire aussi

La moitié des 7500 employés du groupe californien ont déjà été licenciés il y a deux semaines par le multimilliardaire, et quelque 700 salariés avaient déjà démissionné pendant l'été, avant même d'être sûrs que l'acquisition aurait lieu.


E.R. avec AFP

Tout
TF1 Info