Le parrain sicilien Matteo Messina Denaro a été arrêté lundi à Palerme.
La fin de 30 ans de cavale pour l'homme le plus recherché d'Italie.
Portrait.

Les enquêteurs pensaient retrouver sa trace au fin fond d'une vallée sicilienne. C'est finalement à Palerme qu'"U Siccu" ("Le Sec"), légende de la mafia, a été arrêté ce lundi. La fin d'une cavale qui aura duré 30 ans pour Matteo Messina Denaro, le parrain le plus recherché de l'Italie.

Matteo Messina Denaro est en effet l'une des dernières grandes figures de Cosa Nostra. Pourtant, la seule photo connue de lui remonte au début des années 1990. On le voit derrière une paire de lunettes fumées, col roulé et cheveux courts. Impossible de savoir à quoi il ressemble vraiment : il a disparu en juin 1993, à 31 ans. L'Italie est alors confrontée à la saison dite "des bombes", qui durera de 1992 à 1993 et entrainera la mort de 21 personnes, dont les deux juges Giovanni Falcone et Paolo Borsellino.

Avec les personnes que j'ai tuées moi-même, je pourrais remplir un cimetière
Matteo Messina Denaro

Denaro est alors une figure montante de Cosa Nostra. Une histoire de famille : il est né le 26 avril 1962 à Castelvetrano, près de Trapani, dans l’ouest de la Sicile. Son père est déjà un mafieux notoire de la région. Le jeune Matteo devient le protégé de Toto Riina, futur parrain sicilien, avant son trentième anniversaire. Son premier meurtre ? À 18 ans. "Avec les personnes que j'ai tuées moi-même, je pourrais remplir un cimetière", se serait vanté ce grand amateur d'armes à feu.

En 1989 commencent ses premiers démêlés avec la justice à cause de sa participation à la lutte sanglante entre deux clans. En 1989, il est accusé du meurtre de Nicola Consales, un propriétaire d'hôtel qui s'était plaint devant une de ses employées d'avoir "toujours ces petits mafieux dans les pattes". Or cette employée n'était autre que la maîtresse de Messina Denaro. En juillet 1992, après avoir participé au meurtre de Vincenzo Milazzo, le chef du clan d'Alcamo, il étrangla la compagne de ce dernier, enceinte de trois mois. Les deux cadavres furent enterrés dans la campagne.

Après l'arrestation de Toto Riina, Messina Denaro poursuivit sa stratégie de terreur tous azimuts de la mafia, fournissant un soutien logistique pour organiser des attentats à Florence, Milan et Rome, qui firent au total une dizaine de morts et une centaine de blessés. Grâce à sa discrétion, il évite de justesse une arrestation en 1997. Cela ne l'empêche pas de mener grand train : dans une biographie publiée en 2020, on apprend qu'il s'offre des virées dans Palerme en Porsche ou BMW et fréquente alors les meilleurs restaurants de la ville. Adepte de Rolex en or et de vêtements griffés, ce passionné de jeux vidéo et de BD traîne aussi une réputation de grand séducteur.

Au fil des ans, la police italienne multiplie les arrestations et les saisies de biens dans son entourage. "Diabolik", du nom d'un criminel protagoniste d'une célèbre BD italienne, est alors condamnée par contumace en 2000 à la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtres. Des centaines de policiers et carabiniers participent à sa traque. L'homme gère malgré tout ses "affaires" en communiquant sous le pseudonyme "Alessio" à travers des "pizzini", ces messages écrits sur de petits morceaux de papier, appréciés des mafieux pour leur discrétion par rapport aux téléphones portables.

La stratégie d'isolement a mis finalement près de 20 ans à porter ses fruits tellement son réseau de soutien était important. Sur la liste du ministère de l'Intérieur des six criminels les plus recherchés en Italie, Matteo Messina Denaro occupait la première place.


TG

Tout
TF1 Info