Finalement, la Suisse ne limitera pas l'immigration au nom de la protection de l'environnement

Le service METRONEWS
Publié le 30 novembre 2014 à 10h03
Finalement, la Suisse ne limitera pas l'immigration au nom de la protection de l'environnement
L'essentiel

JOUR DE VOTE – Les Helvètes ont rejeté ce dimanche, au cours d'un référendum, un texte qui prévoyait de limiter l'immigration... pour préserver l'environnement

La Suisse ne limitera pas l'immigration au nom de la protection de l'environnement. Les habitants de la Confédération helvétique ont largement rejeté le texte au cours d'une votation – un référendum – ce dimanche.

Le texte prévoyait de limiter le solde migratoire annuel du pays à 0,2 % de la population (environ 16.000 personnes contre 80.000 actuellement) et exigeait aussi que la Suisse consacre 10 % de ses fonds d'aide au développement à des mesures de contrôle des naissances dans les pays du sud.

Un texte dénoncé à gauche et à droite

L’argument principal des partisans du texte, déposé par l’association Ecopop, était le suivant : l’augmentation de la population a un impact négatif sur l’environnement de la Suisse. Ils refusaient de voir une nature bétonnée et brandissaient le spectre d'impacts catastrophiques sur le trafic routier, le logement et les besoins en énergie.

Tant au niveau cantonal que fédéral, le texte était jugé "dangereux et xénophobe" rapporte le quotidien Suisse le Matin . Au sein des partis politiques suisses, l’opposition était quasi unanime. Chez les Verts , bien sûr, qui estimaient que la fermeture des frontières n’est pas la solution, mais aussi chez la droite dure, l’UDC, pourtant toujours prompte à organiser des votations pour limiter l’immigration.

Les trois initiatives rejetées

Par ailleurs, les Suisses ont rejeté deux autres initiatives populaires concernant la suppression des forfaits fiscaux pour les millionnaires étrangers et l'accroissement des avoirs sous forme d'or de la banque nationale Suisse.