Finlande, Suède : vers un élargissement de l'Otan

Finlande : filmée au cours d'une fête arrosée, la Première ministre au cœur d'une (nouvelle) polémique

Frédéric Senneville
Publié le 18 août 2022 à 17h59, mis à jour le 18 août 2022 à 18h24
JT Perso

Source : JT 20h WE

Sanna Marin s'est attiré les foudres de l'opposition finlandaise.
La Première ministre a été filmée au cours d'une soirée privée manifestement arrosée.
La cheffe d'État de 36 ans assume, et nie avoir consommé de la drogue à cette occasion.

La vidéo montre Sanna Marin en train de chanter et de danser avec des amis, au cours d'une soirée manifestement arrosée dans un appartement (voir tweet ci-dessous). Rien de choquant, ni même de répréhensible, si elle n'était pas la Première ministre de Finlande. Des internautes ont cependant cru déceler dans la vidéo des allusions à la cocaïne, et l'opposition exige qu'elle effectue un test de dépistage de drogue.

Sanna Marin a déjà plusieurs fois été montrée du doigt par ses opposants, depuis qu'elle est devenue Première ministre de ce pays nordique de 5,5 millions d'habitants, à seulement 34 ans, en décembre 2019. Ses choix vestimentaires, qu'elle assume sans rougir, sont presque à chaque fois en cause. Ainsi, elle n'a pas hésité à porter un perfecto de cuir au cours de visites officielles, comme celle qu'elle a effectuée en avril dernier en Suède. Sanna Marin était à Stockholm pour discuter avec son homologue suédoise d'une possible adhésion conjointe à l'Otan, un premier entretien crucial qui allait déboucher un mois plus tard sur une candidature historique des deux pays, sur fond de menace russe sur la région.

Magdalena Andersson et Sanna Marin à Stockholm, le 13 avril 2022 - Paul WENNERHOLM / TT News Agency / AFP

En décembre dernier, elle avait défrayé la chronique en se rendant en boîte de nuit, alors qu'elle avait côtoyé peu avant un cas contact exposé au Covid, en l'occurrence son ministre des Affaires étrangères. Sanna Marin avait plaidé l'erreur de bonne foi : le message qui l'avertissait de la situation lui avait été envoyé sur son téléphone de fonction... qu'elle avait laissé chez elle. 

La semaine dernière, c'est une photo d'elle en robe à paillettes lors d'un festival de rock, qui avait produit un mini-scandale dans le pays le plus au nord de l'Europe continentale. Le cliché était posé, et avait été diffusé par l'écrivain Tom Moylan sur son compte Twitter, dans le cadre d'une communication très maîtrisée.

Ce n'est apparemment pas le cas de la vidéo qui agite la Finlande depuis hier. Si Sanna Marin savait qu'elle était filmée, elle dit avoir été convaincue que la vidéo ne quitterait jamais le cercle privé. La fête aurait eu lieu quelques semaines plus tôt, en marge d'un rassemblement de son parti, avec quelques autres personnalités connues dans le pays. 

"J'ai dansé, chanté, et fait la fête - toutes choses parfaitement légales", s'est défendue la Première ministre finlandaise, ajoutant qu'elle ne s'était alors " jamais retrouvée dans la position de voir ou de savoir que d'autres avaient consommé de la drogue". Des internautes ont en effet relevé dans une chanson audible dans la vidéo ce qu'ils tiennent pour des allusions à la cocaïne, amenant la dirigeante de l'opposition, Riikka Purra, à exiger de la cheffe de l'État un test de dépistage aux stupéfiants. 

Lire aussi

Sanna Marin assume intégralement sa participation à la fête, estimant qu'elle n'est pas en contradiction avec son rôle de Premier ministre, ni avec le sérieux de la fonction. "J'ai une vie de famille, une vie professionnelle, et du temps libre à passer avec mes amis", a-t-elle lancé à ses détracteurs, "c'est-à-dire à peu près la même chose que tous les gens de mon âge". Elle a cependant annoncé ce jeudi être prête à faire un test de dépistage pour prouver sa bonne foi. 


Frédéric Senneville

Tout
TF1 Info