Ukraine : neuf mois de guerre

Finlande : l'exécutif veut une adhésion "sans délai" à l'Otan, décision finale dimanche

M.G
Publié le 12 mai 2022 à 11h07
Déclaration commune du président et de la Première ministre finlandais en faveur d'une entrée dans l'Otan.

Déclaration commune du président et de la Première ministre finlandais en faveur d'une entrée dans l'Otan.

Source : Markku Ulander / Lehtikuva / AFP

Le président et la Première ministre de la Finlande ont milité jeudi pour l'intégration d'Helsinki dans l'Otan.
Une conférence de presse aura lieu dimanche pour annoncer la décision finale du pays nordique.

Vers un nouveau renforcement du bloc occidental. L'exécutif finlandais a annoncé jeudi sa volonté de faire rentrer le pays nordique dans l'Otan. "Être membre de l'Otan renforcerait la sécurité de la Finlande. En tant que membre de l'Otan, la Finlande renforcerait l'alliance dans son ensemble. La Finlande doit être candidate à l'adhésion à l'Otan sans délai", ont estimé le président, Sauli Niinistö, et la Première ministre, Sanna Marin, dans un communiqué commun. 

La décision finale quant à une adhésion, ou non, d'Helsinki à l'alliance militaire sera communiquée dimanche prochain. À ce titre, une conférence de presse du tandem exécutif sur les "décisions concernant la politique de sécurité de la Finlande" est prévue à cette date. "Nous espérons que les étapes nationales encore nécessaires à cette décision seront prises rapidement dans les tout prochains jours", soulignent les deux dirigeants. 

76% des Finlandais favorables à une entrée dans l'Otan

Cette prise de position officielle marque un tournant dans l'histoire de la Finlande, qui partage une frontière de 1.300 kilomètres et un passé douloureux avec la Russie. Elle n'est toutefois qu'un aboutissement du processus enclenché avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février dernier. Depuis le début de cette agression, l'opinion a rapidement basculé - comme chez le voisin suédois. 76% des 5,5 millions de Finlandais sont désormais en faveur de l'adhésion, selon un sondage publié lundi. C'est trois fois plus qu'avant le conflit. Sur le plan politique, une très large majorité des 200 députés au Parlement est acquise. La plupart des partis sont également favorables, le parti social-démocrate de Sanna Marin étant le dernier à devoir prendre position. 

Regardez-vous dans le miroir

Sauli Niinistö, président de la FInlande

Soumise à une forme de neutralité forcée par Moscou durant la Guerre froide, la Finlande avait adhéré à l'Union européenne et au Partenariat pour la Paix de l'Otan après la chute de l'Union soviétique, mais était restée en dehors de l'alliance. "Adhérer à l'Otan ne serait contre personne", avait affirmé mercredi le président finlandais après les multiples mises en garde russes à ce sujet. "Si nous adhérions (à l'Otan), ma réponse (à la Russie) serait : 'C'est vous qui avez fait cela, regardez-vous dans le miroir'", avait-il ajouté, mettant en avant la sécurité de son pays. Depuis l'entrée des troupes russes en Ukraine, Moscou a déjà, à deux reprises, violé l'espace aérien de son voisin

Lire aussi

"Tout ce qui est lié aux actions susceptibles de modifier, d'une manière ou d'une autre, la configuration de l'Alliance près de nos frontières, nous le suivons de la manière la plus attentive", a, de son côté, répondu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.


M.G

Tout
TF1 Info