Nos conseils pour affronter les épisodes de chaleur

Canicule : le mercure a dépassé 40°C au Royaume-Uni, un record historique

Léa Prati avec AFP
Publié le 19 juillet 2022 à 16h20
JT Perso

Source : TF1 Info

Le mercure a dépassé les 40°C, ce mardi 19 juillet, au Royaume-Uni.
Une première dans ce pays, plus habitué à des températures assez douces durant l'été.
Le gouvernement est accusé de prendre cette canicule trop à la légère.

Du jamais vu au Royaume-Uni. Met Office, l'agence météorologique anglaise, a enregistré une température de 40,2°C, ce mardi 19 juillet, à l'aéroport d'Heathrow, situé à l'ouest de Londres. Une première historique dans ce pays frappé, comme le reste de l'Europe occidentale, par une canicule sans précédent, la deuxième en seulement un mois. 

Le record historique outre-manche datait de juillet 2019 avec 38,7 degrés, affirme Met Office. Il a déjà été battu ce matin avec plus de 39°C recensés au sud de Londres. Après avoir vécu, lundi 18 juillet, la journée la plus chaude de l'année, les Britanniques ont passé la nuit la plus chaude jamais enregistrée dans la nation avec des températures qui par endroits ne sont pas descendues sous les 25°C.

La multiplication de ces épisodes, une conséquence du réchauffement climatique, selon les scientifiques

Selon les scientifiques, cette multiplication est une conséquence directe de la crise climatique, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence. Elle occasionne également des feux de forêt dévastateurs, notamment dans le sud de France, à Landiras et à La Teste-de-Buch (Gironde), mais aussi dans le reste de l'Europe. 

Outre les conséquences catastrophiques sur l'environnement ainsi que sur les habitants, peu habitués à de telles chaleurs, le gouvernement anglais a admis ne pas posséder des infrastructures adaptées à des températures si élevées. Le ministre des Transports, Grant Schapps, a souligné sur la BBC que "non", les transports publics du pays datant de l'époque victorienne n'étaient pas en mesure de gérer de telles chaleurs.

Le gouvernement a été accusé de prendre le phénomène à la légère. Le Premier ministre démissionnaire, Boris Johnson, a séché une réunion d'urgence sur la crise, dimanche, préférant assister à un pot de départ, et le vice-Premier ministre, Dominic Raab, a dit aux Britanniques de "profiter du soleil".

Lire aussi

Des militants écologistes du groupe Extinction Rebellion ont brisé, mardi matin, des vitres de News UK, qui édite notamment le tabloïd The Sun, pour protester contre le traitement de la canicule dans certains médias. "The Sun a choisi de mettre en une des images de femmes en bikinis, de plages et d'enfants heureux avec des glaces", a dénoncé le groupe. Un autre tabloïd, le Daily Express, a titré lundi "Ce n'est pas la fin du monde, stay cool and carry on" (restez au frais et continuez).


Léa Prati avec AFP

Tout
TF1 Info