En 2023, près de 30.000 migrants ont rejoint illégalement les côtes anglaises, en traversant la Manche, selon les chiffres du ministère britannique de l'Intérieur.
Un bilan en forte baisse (-36%) par rapport à 2022 qui avait été une année record.

Une diminution d'un tiers en un an. Près de 30.000 migrants ont rejoint illégalement les côtes anglaises en 2023 en traversant la Manche, un bilan en forte baisse par rapport à 2022 qui avait été une année record (45.774). Sur l'année écoulée, 29.437 personnes (-36%) ont fait la traversée, selon des chiffres du ministère britannique de l'Intérieur, publiés lundi 1er janvier. Un bilan en recul mais qui reste cependant le deuxième plus élevé jamais enregistré, supérieur à celui de 2021 (28.526).

"Alors que les entrées illégales en Europe augmentent, le nombre de personnes venant illégalement au Royaume-Uni diminue. C'est un succès important", s'est félicité dans un communiqué le ministre britannique de l'Intérieur, James Cleverly. D'autant plus que l'immigration s'annonce comme l'un des sujets clés de la campagne pour les élections législatives prévues en 2024. Le Premier ministre, Rishi Sunak, a d'ailleurs promis d'"arrêter les bateaux" des migrants clandestins.

"Un succès important" pour l'exécutif britannique

Environ 20% des migrants qui sont arrivés sur les côtes anglaises en 2023 sont originaires d'Afghanistan, selon des données jusqu'au 29 novembre. Viennent ensuite les Iraniens (12%), puis les Turcs (11%), les Erythréens (9%) et les Irakiens (9%). En revanche, le nombre d'Albanais, parmi les plus nombreux à faire la traversée en 2022 (12.658), a chuté de plus de 90%, suite à l'accord entre Londres et Tirana, visant à empêcher les Albanais de partir illégalement vers le Royaume-Uni. Toujours en 2023, plus de 24.000 clandestins, parmi lesquels 5500 Albanais, ont été expulsés, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

"L'engagement" du gouvernement de Rishi Sunak "de résorber l'arriéré des demandes d'asile a été tenu", s'est réjoui le ministère, avec 112.000 dossiers traités en 2023. Environ 67% des demandes d'asile ont reçu une réponse positive.

Selon une représentante du Syndicat des services d'immigration, la baisse du nombre de passages enregistrés aurait une explication. "Nous avons eu des vents particulièrement violents. Nous avons connu un plus grand nombre de jours où il est moins probable que nous ayons des migrants à bord de bateaux", a expliqué à BBC Radio 4 Lucy Moreton. "Mais nous avons également eu des bateaux beaucoup plus grands, des bateaux beaucoup plus navigables, donc l'hypothèse est qu'il s'agit d'un problème."


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info