Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

Fusillade au Texas : le témoignage au Congrès de la fillette qui s'était couverte de sang

M.G
Publié le 8 juin 2022 à 18h52
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Miah Cerrillo, rescapée de la fusillade meurtrière du 24 mai au Texas, a appelé, mercredi, le Congrès américain à davantage légiférer sur les armes à feu.
La fillette de 11 ans espère éviter qu'une telle tragédie se reproduise.

Un témoignage bouleversant. Rescapée de la tuerie du 24 mai dans une école primaire du Texas, Miah Cerrillo a été auditionnée par le Congrès américain. "Je ne veux pas que ça se reproduise", a imploré la fillette de 11 ans, qui s'était couverte du sang d'un camarade dont le cadavre se trouvait à côté d'elle pour échapper à l'attention du tireur. L'assaillant a "tiré sur mon institutrice, il a dit 'bonne nuit' à mon institutrice et il lui a tiré dans la tête. Ensuite, il a tiré sur certains de mes camarades et sur le tableau", s'est-elle étranglée.

Malgré cette scène d'horreur, la jeune enfant est parvenue à garder son sang froid. "Quand je me suis rapprochée des sacs à dos, il a tiré sur mon ami qui était juste à côté de moi et j'ai pensé qu'il allait revenir dans la pièce", a-t-elle raconté. "Donc j'ai pris un peu de sang et je me le suis étalé partout... Je suis restée silencieuse, puis j'ai attrapé le téléphone de mon institutrice et j'ai appelé (le numéro d'urgence) 911", ajoute-t-elle. 

Elle n'est plus la même petite fille

Miguel Cerrillo, père de Miah

Plus rien ne sera jamais pareil pour celle qui a échappé de peu au pire. Le père de Miah Cerrillo, Miguel, présent lors de l'audition, a assuré que sa fille ne se sentait plus en sécurité à l'école et n'était "plus la même petite fille avec qui [il] avait l'habitude de jouer". "Les écoles ne sont plus sûres, quelque chose doit vraiment changer", a-t-il réclamé, en larmes.

Dans la même journée, le Congrès américain, qui débat d'un encadrement limité des armes à feu, a aussi entendu le témoignage de Roy Guerrero, pédiatre d'Uvalde. Le médecin a décrit des corps d'enfants "pulvérisés, décapités, déchiquetés par les balles". "Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est si nos politiciens nous laissent tomber par entêtement, par passivité ou les deux", a-t-il fustigé, acide. "En tant que société, nous avons laissé tomber nos enfants", abonde Carolyn Maloney, l'élue démocrate qui a organisé l'audition. 

Enfin un changement structurel ?

La tuerie d'Uvalde a douloureusement relancé le sempiternel débat des armes à feu aux États-Unis. Le président Joe Biden, lui-même, a dit en avoir "assez" de ces fusillades à répétition. "Trop d'endroits du quotidien sont devenus des champs de bataille", a-t-il lancé. "Depuis une vingtaine d'années, plus d'écoliers sont morts par armes à feu que le total de policiers et de soldats morts en service", se désole-t-il encore. 

Lire aussi

Pour l'heure, les discussions au Sénat tournent autour de propositions limitées, comme la vérification des antécédents judiciaires ou psychologiques des acheteurs d'armes individuelles. De son côté, la Chambre des représentants débat d'un autre grand projet de loi qui, lui, interdirait la vente de fusils semi-automatiques aux moins de 21 ans, et celle des chargeurs à grande capacité. Toutefois, ces mesures plus restrictives ont peu de chances d'être adoptée, face à l'opposition des Républicains. 


M.G

Tout
TF1 Info