L'info passée au crible
Verif'

États-Unis : la régulation des armes à feu "bloquée par 50 sénateurs" alors que "90% de la population" y est favorable ?

Felicia Sideris
Publié le 26 mai 2022 à 13h21, mis à jour le 26 mai 2022 à 15h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Le vibrant plaidoyer d'un entraîneur de la NBA pour la régulation des armes à feu est devenu viral.
Dans la vidéo, Steve Kerr accuse "50 sénateurs" de tenir en otage "90% des Américains en faveur d'un contrôle des antécédents".
Nous avons passé ses arguments au crible.

La séquence tourne en boucle sur les petits et grands écrans. Elle montre l'entraîneur de l'équipe de basketball des Warriors du Golden State frapper du poing sur la table, tout en retenant ses larmes. Partagé entre tristesse et colère, Steve Kerr a profité d'une conférence de presse ce mardi 24 mai pour plaider en faveur de la régulation des armes à feu aux États-Unis, quelques heures après qu'une fusillade a fait 21 victimes, dont 19 enfants, dans une école du Texas. 

Dans ce plaidoyer, le coach "fatigué" de présenter ses "condoléances aux familles anéanties" s'insurge notamment contre ces "50 sénateurs" qui refusent de soumettre au vote une loi portant sur la vente d'armes à feu. Voix tremblante et mâchoire crispée, il affirme pourtant que "90% des Américains, tous partis confondus", veulent soumettre la vente d'armes à feu à "un contrôle des antécédents". "Nous sommes pris en otage par 50 sénateurs, qui refusent de soumettre [le texte de loi] à un vote, malgré ce que le peuple américain souhaite. C'est pathétique, j'en ai assez", a-t-il lancé dans un dernier cri du cœur, avant de quitter la conférence de presse. Mais derrière cette déclaration forte en émotion, les arguments portés par Steve Kerr sont-ils valables ?

81% des Américains pour un contrôle des antécédents

Celui dont le père a été assassiné par des terroristes islamistes, à Beyrouth en 1984, fait ici référence au "projet de loi HR8". Le texte, disponible sur le site du Congrès, propose d'établir de "nouvelles exigences en matière de vérification des antécédents judiciaires pour les transferts d'armes à feu entre particuliers". En clair, il a pour objectif d'interdire le don ou la vente d'une arme à feu entre particuliers (notamment sur internet) à moins qu'un armurier, un fabricant ou un importateur agréé "ne prenne d'abord possession de l'arme à feu pour effectuer une vérification des antécédents". De quoi éviter que les personnes interdites d'achat ne puissent s'en procurer. 

Or le texte, adopté le 11 mars 2021 par la Chambre des représentants, n'est toujours pas passé par le Sénat, comme l'a souligné l'entraîneur. Et ce, parce que les sénateurs n'ont pas entamé le débat sur la question. Comme le rappelle la presse américaine, il faut en effet que 60 des 100 élus qui siègent dans la chambre haute acceptent d'ouvrir le débat sur une loi avant qu'elle puisse être votée. Aucun des 50 sénateurs républicains ne semble vouloir porter le texte, souhaitant exempter de cette législation les transferts d'armes et les ventes entre membres d'une famille et les amis.

Alors, ces 50 élus prennent-ils en "otage" la population ? La dernière enquête sur l'opinion des Étasuniens sur les armes à feu, publié en avril 2021 par le Pew Research Center, montre que seule la moitié des Américains (53%) sont en faveur de lois plus strictes sur les armes à feu. Une question qui divise évidemment en fonction du parti politique, puisque 81% des démocrates y sont favorables, contre seulement 20% des républicains.

Ceci dit, et comme l'a souligné le coach de la NBA, le Pew Research Center note qu'il existe un "large consensus" sur certaines propositions très spécifiques. Ainsi, la majorité des personnes, quelque soit leur engagement politique, souhaite "soumettre les ventes d'armes" à la "vérification des antécédents". Attention cependant, la question posée aux sondés par le Pew Research Center ne touche que "les ventes entre particuliers et les ventes dans les expositions d'armes à feu", et non pas les dons. Cette proposition est acceptée par 81% des personnes interrogées (70 % des républicains et 92% des démocrates). 

PORTRAITS - Qui sont les victimes de la tuerie au Texas ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

En résumé, il y a bien 50 sénateurs qui bloquent une loi dont 81% des Américains se disent en partie favorables. Ceci dit, cela ne signifie pas que l'ensemble du pays est prêt à accepter des lois plus strictes à ce sujet. Malgré les tueries de masse, la question continue de diviser le pays. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info