Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

Fusillade au Texas : la NRA dénonce "l'acte d'un criminel isolé et dérangé"

LC.
Publié le 25 mai 2022 à 23h10
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le puissant lobby pro-armes NRA s'est dédouané, ce mercredi 25 mai, de toute responsabilité dans l'effroyable tuerie du Texas qui a causé la mort de 21 personnes.
L'association dénonce au contraire "l'acte d'un criminel isolé et dérangé", répondant aux accusations du président américain Joe Biden.

Pointé du doigt par le président américain, le puissant lobby pro-armes NRA se dédouane de toute responsabilité : son groupe n'est pas responsable de la fusillade qui a causé, mardi 24 mai, la mort de 19 enfants et de deux enseignantes dans une école primaire du Texas. Dans un communiqué publié ce mercredi, le National Riffle Association dénonce au contraire "l'acte d'un criminel isolé et dérangé", incarné par Salvador Ramos, lycéen de 18 ans et auteur de la tuerie. 

Un budget annule de 300 millions de dollars

Le locataire de la Maison Blanche Joe Biden, "écœuré et fatigué" par ces fusillades à répétition, avait lancé mardi soir : "Quand, pour l'amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ?" Et d'ajouter, en visant toujours la NRA : "Les fabricants d'armes ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d'assaut qui leur procurent les plus importants profits."

Désormais forte de cinq millions de membres et d’un budget annuel de 300 millions de dollars, l'association n’hésite pas, en effet, à diffuser des publicités contre les candidats aux élections présidentielles, opposés au Deuxième amendement de la Constitution américaine. En 2016, elle avait ainsi dépensé environ 10 millions de dollars pour soutenir la campagne Trump et quelque 20 millions pour démolir celle d'Hillary Clinton en 2016.

Bientôt réuni pour sa grand-messe annuelle, prévue ce vendredi, le lobby pro-armes a toutefois indiqué qu'il "réfléchirait à l'événement et prierait pour les victimes" à cette occasion. L'ancien président Donald Trump a assuré, sur son réseau social Truth Social, qu'il parlerait devant l'assemblée, et ce, malgré la fusillade.


LC.

Tout
TF1 Info