Fusillade meurtrière dans l'État du Maine : l'une des pires tueries de ces dernières années

par Theodore AZOUZE
Publié le 26 octobre 2023 à 15h18, mis à jour le 26 octobre 2023 à 18h36

Source : JT 13h Semaine

La tuerie de masse dans le Maine, qui a fait au moins 18 morts selon un bilan communiqué par la gouverneure de l'État, est une des plus meurtrières de ces dernières années.
Le bilan pourrait encore s'alourdir au vu du nombre important de blessés.
Les États-Unis sont régulièrement touchés par des fusillades de masse, sans que le droit sur le port d'arme ne soit véritablement remis en cause dans le pays.

Le plus lourd bilan d'une tuerie de masse depuis 2019.  Au moins 18 personnes ont perdu la vie mercredi soir dans deux fusillades à Lewinston dans le Maine, selon un bilan dressé par la gouverneure de cet État du nord-est des États-Unis. Treize autres personnes ont été blessées. Un homme a ouvert le feu sur la foule dans une salle de bowling et un bar-restaurant de la ville, blessant également une cinquantaine de personnes. La police a identifié Robert Card, un réserviste de l'US Army âgé de 40 ans, comme le tireur présumé du crime. Il est toujours activement recherché par la police.

Le bilan de la tuerie du Maine pourrait dépasser celui d'El Paso

Les États-Unis n'avaient pas connu une tragédie d'une ampleur similaire depuis la fusillade d'El Paso, au Texas, le 3 août 2019. Un suprémaciste d'extrême droite avait alors ouvert le feu dans un supermarché de la chaîne Walmart. Dans cette ville majoritairement composée d'une population hispanique, le tireur expliquait après son arrestation avoir voulu viser "les Mexicains". Au total, cette tuerie avait causé la mort de 23 personnes. Mais au vu du nombre important de blessés et du bilan encore flou de la fusillade, ce chiffre pourrait être dépassé.

La plus grosse tuerie de masse de l'histoire des États-Unis est survenue à Las Vegas, le 1ᵉʳ octobre 2017. Perché au 32ᵉ étage d'une tour donnant sur la fosse d'un festival de musique country, un homme avait alors tué 60 personnes, avant de se suicider. Plus récemment encore, 21 personnes sont mortes en 2022 dans une école primaire d'Uvalde, au Texas, sous les balles d'un homme de 18 ans ayant ouvert le feu. La plupart étaient des enfants. Joe Biden avait alors appelé à une plus grande régulation des armes à feu dans le pays.

Le contrôle des armes, perpétuel débat aux États-Unis

Les États-Unis sont tristement habitués à ce genre de drames, facilités par la dissémination des armes à feu sur leur territoire. Outre-Atlantique, un adulte sur trois détient au moins une arme. Autre chiffre édifiant : près d'un adulte sur deux vit dans un foyer dans lequel se trouve une arme.

Après chaque nouvelle tuerie de masse, les débats sur la possession d'arme reviennent sur la table. Après la fusillade de Parkland, en 2018, un million de manifestants s'étaient réunis dans les rues de plusieurs grandes villes américaines, espérant faire pression sur les pouvoirs publics. Mais, de nombreux élus étant sous l'influence du puissant lobby des armes, le National Rifle Association of America (NRA), aucune loi ambitieuse n'a été prise sur le sujet. 

Selon les chiffres de la Gun Violence Archive, la tuerie de Lewinston porte à 565 le nombre de fusillades de masse en 2023 aux Etats-Unis. Le président démocrate Joe Biden n'est pour le moment parvenu qu'à obtenir de maigres avancées en matière de législation sur les armes. En septembre, la Maison-Blanche avait annoncé mettre en œuvre la généralisation des contrôles d'antécédents judiciaires et psychiatriques de chaque acheteur avant tout acquisition d'armes.


Theodore AZOUZE

Tout
TF1 Info