Fusillade à Hambourg : le mobile toujours inconnu

par A. Lo.
Publié le 10 mars 2023 à 8h20, mis à jour le 10 mars 2023 à 8h30

Source : TF1 Info

Une fusillade a fait plusieurs morts et blessés graves, jeudi 9 mars dans la soirée, dans un centre de Témoins de Jéhovah à Hambourg.
La police a fait savoir que "l'enquête sur le contexte de l'acte se poursuit".
Les circonstances du crime ne sont pas connues à ce stade.

Les questions restent encore sans réponse concernant la fusillade qui aurait plusieurs morts et blessés graves dans un centre de Témoins de Jéhovah à Hambourg, en Allemagne, jeudi 9 mars. Si la police a fait savoir que "l'enquête sur le contexte de l'acte se poursuit", les circonstances du crime n'étaient pas connues ce vendredi matin en début de matinée.

Une conférence de presse prévue à midi

La police de Hambourg a simplement précisé sur Twitter qu'à ce stade, "on suppose qu'il n'y avait qu'un tireur" et qu'aucune autre personne impliquée ne serait en fuite. Un porte-parole de la police a par ailleurs expliqué qu'après avoir entendu un tir dans la "partie supérieure" du bâtiment où a eu lieu la tuerie, les forces de l'ordre ont découvert le corps d'"une personne sans vie" qui serait "possiblement" l'auteur de la fusillade.

De son côté, la communauté des Témoins de Jéhovah a qualifié la fusillade dans un message publié sur son site internet d'une "terrible tuerie perpétrée contre ses membres". Elle serait advenue "après un service religieux". Le quotidien Hamburger Abendblatt rapportait de son côté que les Témoins étaient rassemblés depuis 19 heures pour une réunion hebdomadaire consacrée à l’étude de la Bible.

À la suite de l'événement, la rue où se trouvait le centre des Témoins de Jéhovah a été fermée à toute circulation. Même plusieurs heures après les faits, différents services de police étaient sur place. À la suite du service médico-légal, les démineurs ont fouillé le bâtiment, une mesure de routine, selon Hamburger Abendblatt. Autour de 3h00 du matin, la police de Hambourg a néanmoins annoncé que les mesures policières dans la zone étaient progressivement levées et que l'enquête se poursuivait.

La police a mis en place un portail où "des photos et vidéos du crime ou d'événements pertinents dans ce contexte peuvent être téléchargées" afin de faire avancer l'enquête, a indiqué la police de Hambourg sur Twitter, qui a par ailleurs appelé à ne relayer aucune rumeur ou fausses informations. Andy Grote, sénateur à Hambourg chargé des affaires intérieurs, a précisé qu'une conférence de presse sur la fusillade était prévue ce vendredi 10 mars, à midi.


A. Lo.

Tout
TF1 Info