Fusillade mortelle dans une université de Prague : que s'est-il passé ?

par A. Lo.
Publié le 21 décembre 2023 à 19h15, mis à jour le 22 décembre 2023 à 7h43

Source : TF1 Info

Une fusillade est survenue dans un bâtiment universitaire de Prague, la capitale de la république Tchèque, ce jeudi 21 décembre.
Selon un bilan des autorités tchèques, l'attaque a fait au moins 14 morts et 24 blessés.
L'assaillant a également été éliminé, ont rapporté les forces de l'ordre.

Prague sous le choc. Ce jeudi 21 décembre, une fusillade est survenue dans un bâtiment universitaire du centre de la capitale de la République Tchèque. Selon les autorités tchèques, un jeune homme armé a tué au moins 14 personnes et a blessé plus de 20 autres avant que la police ne l'abatte. Alors que le ministre de l'Intérieur tchèque a annoncé qu'à ce stade, "rien n'indique que ce crime soit lié au terrorisme international", retour sur ce que l'on sait de l'incident.

Plus de 15 morts

En milieu d'après-midi, une fusillade est signalée dans un bâtiment universitaire du centre historique de Prague. La chaîne de télévision privée Nova TV fait état d'une explosion et d'un tireur sur le toit du bâtiment. Plusieurs médias tchèques rapportent qu'il s'agit de la Faculté des arts. Les enseignants et les étudiants reçoivent l'ordre de s'enfermer dans les classes tandis qu'une intervention des forces de l'ordre est lancée.

Dans un premier bilan, les services d'urgence rapportent que la fusillade a fait au moins 10 morts et plus de trente blessés, en plus de l'assaillant, "éliminé" par la police. L'identité et l'âge des victimes n'ont pas été rendus public. Lors d'un point presse tenu par le ministre de l'Intérieur et le chef de la police, le bilan a été revu à la hausse. "Plus de 15 personnes ont perdu la vie et au moins 24 ont été blessées", a déclaré à la presse le chef de la police tchèque Martin Vondrasek. 

Sur X, la police de République tchèque a fait savoir que "si un ressortissant étranger figurait parmi les victimes", les ambassades concernées seraient contactées, les forces de l'ordre travaillant "encore sur le terrain pour vérifier les identités"

Que sait-on de l'assaillant ?

Lors d'un point presse, les autorités tchèques ont livré quelques précisions sur l'assaillant et sur le déroulé des événements, le ministre de l'Intérieur précisant qu'à ce stade, "rien n'indique que ce crime soit lié au terrorisme international". Lors de ce point presse, le chef de la police Martin Vondrasek a indiqué que le tireur se nommait David Kozák. Il était lui-même un étudiant en philosophie à l'Université Charles à Prague, âgé de 24 ans, et aurait agi seul. Selon le récit du responsable policier, la violente attaque était préméditée, sans que des motifs précis de l'attaque aient été dévoilés. Le tireur se serait inspiré d'une précédente fusillade, survenue à l'étranger, a priori en Russie. 

Une alerte avait été lancée à l'encontre de l'étudiant, résidant à Hostoun, une petite ville à l'ouest de Prague, lorsque la police a découvert le corps sans vie de son père, chez eux, à la mi-journée. En se rendant sur place, la police découvre que le jeune homme est supposé avoir cours à 14h à l'université. L'évacuation du bâtiment est alors ordonnée.

Mais c'est dans un autre bâtiment que l'étudiant se rend pour ouvrir le feu. La police apprend le début de l'attaque autour de 15h. Les forces de l'ordre arrivent alors sur place et trouvent le corps sans vie du tireur à 15h20. Les policiers ayant également tiré, il n'est pas encore clair si l'assaillant est mort par suicide ou des coups de feu de la police.

Suite à la fusillade meurtrière, le président tchèque s'est déclaré "choqué". La cheffe de la Commission européenne Ursula von der Leyen a aussitôt adressé à Prague un message de compassion. La France, par la voix de sa Première ministre Elisabeth Borne, a également exprimé son "émotion" et sa "solidarité". Emmanuel Macron a quant à lui fait part de sa "vive émotion en apprenant que l'Université Charles de Prague a été la cible d'une fusillade meurtrière".


A. Lo.

Tout
TF1 Info