Verif'

JO 2024, Ukraine, Vinted... Nos cinq vérifications qu'il ne fallait pas manquer en 2023

par Caroline QUEVRAIN avec Les Vérificateurs
Publié le 28 décembre 2023 à 17h43, mis à jour le 29 décembre 2023 à 11h34

Source : TF1 Info

L'ampleur de la désinformation a de nouveau été considérable cette année et s’est largement exprimée lors de conflits régionaux.
De l’Ukraine aux JO de Paris, en passant par l’intelligence artificielle, voici cinq articles qui illustrent 2023 à leur manière.

C’est peu dire que l’année 2023 a été riche en événements, notamment internationaux avec les guerres en Ukraine et au Proche-Orient, ou encore les séismes meurtriers en Turquie et en Syrie ou au Maroc. Et cette année qui se termine a aussi apporté son lot de fausses nouvelles, qui ont été relayées à un niveau inédit sur X, nouveau nom de Twitter, et vues des millions de fois sur d’autres réseaux sociaux. La cellule des Vérificateurs a sélectionné pour vous cinq de ses articles qu’il ne fallait pas manquer en 2023.

Un chiffre. La France s’apprête à accueillir les Jeux olympiques et paralympiques l’été prochain et la mise en ligne des billets pour les différentes compétitions au printemps dernier a donné lieu à des controverses. Notamment sur les tarifs proposés, jugés bien trop élevés par les spectateurs tirés au sort. La moitié était pourtant vendue au public à 50 euros et en dessous, selon la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra. Or ces derniers représentaient en réalité "40% des billets vendus", selon la billetterie du Comité d’organisation des JO (CIO), tandis que 50% avaient un prix situé entre 50 et 200 euros, et les 10% restants au-dessus des 200 euros.

Une image. En début d’année, le grand public a découvert les progrès réalisés par l’intelligence artificielle (IA) et assisté à l’arrivée de Midjourney, cette application permettant de générer des images plus vraies que nature. De nombreux clichés ont donc été créés de toutes pièces pour illustrer l’actualité. S’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait probablement celui d’un sauveteur grec tenant dans ses bras un jeune enfant, en marge du séisme en Turquie et en Syrie, le 6 février. Sous le coup de l’émotion, l'image est devenue virale, bien qu’elle soit entièrement fabriquée par IA, comme nous le relations. 

Face à l’afflux des fausses images de Midjourney, cherchant à se faire passer pour des photographies de presse, notre service vous avait alors suggéré de suivre cinq conseils pour ne pas s’y tromper, comme de vérifier le contexte, de prêter attention aux détails esthétiques ou encore d’observer les mains des personnages. Des conseils qu’il s’agira surement de renouveler en 2024, face à l’évolution fulgurante de l’IA dans ce domaine. 

L'image a été générée sur Midjourney puis sa composition a ensuite été retravaillée sur Photoshop
L'image a été générée sur Midjourney puis sa composition a ensuite été retravaillée sur Photoshop - DR

Une vidéo. Depuis ses débuts, la guerre entre Moscou et Kiev fait rage sur le plan informationnel. Ainsi, des vidéos sont régulièrement utilisées pour servir la propagande de chaque camp, ce que nous tentons d’analyser, de contextualiser et de vérifier. À l’instar de cet extrait partagé par les réseaux prorusses et présenté comme le témoignage de cinq soldats ukrainiens qui dénonceraient la formation militaire proposée par la France dans le cadre de son soutien à l’armée. À la lecture, les récits présentés ont paru rapidement suspects tant ils étaient similaires. Le ministère français des Armées, que nous avions interrogé, a d'ailleurs fini par démentir ces allégations.

Une théorie. Sur Vinted, on trouverait de tout, et même des enfants. C’est l’une des théories complotistes qui a trouvé un certain public en France, cet automne. Ainsi, l’application de seconde main a été accusée d’abriter un réseau pédocriminel avec, à l’appui, des annonces à des prix exorbitants et même un nom de code, "Prématuré, jusqu’à 44 cm". Une théorie qui s’est directement inspirée de la mouvance QAnon, aux États-Unis, et qui s’en était déjà pris au site de commerce en ligne Wayfair, en 2020. Le "Wayfairgate" avait été tel qu’il avait conduit le groupe américain à démentir publiquement ces allégations. De son côté, Vinted nous a indiqué avoir eu connaissance de ces "annonces récemment signalées", sans estimer qu’elles étaient "liées à une activité criminelle".

Un décryptage. Les bilans humains s’enchainent et s’alourdissent dans la bande de Gaza, bombardée depuis début octobre par l’armée israélienne en réponses aux attaques terroristes du Hamas. L’enclave palestinienne étant contrôlée par les membres du Hamas, ces pertes sont difficiles à vérifier de manière indépendante. Joe Biden, fidèle soutien d’Israël, les a par exemple mis en doute.

Mais par le passé, Washington a repris de nombreuses fois les statistiques du ministère de la Santé de Gaza. Et ce jusqu'à très récemment, puisqu’on les retrouve encore dans un rapport de mars dernier. Ces chiffres sont par ailleurs jugés crédibles par de hauts responsables des Nations Unies, comme le directeur de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Cependant, l’information depuis Gaza n’est pas totalement libre, ce que nous avons détaillé ici

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur X : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN avec Les Vérificateurs

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info