L'info passée au crible
Verif'

Nord Stream : le principal enquêteur de cette attaque est-il décédé mystérieusement après une piqûre d'abeille ?

Publié le 12 octobre 2022 à 19h03
JT Perso

Source : Le CLUB

Des internautes affirment depuis dimanche qu'Erik Ollsen est décédé après une simple "piqure d'abeille".
D'après eux, il serait "l'enquêteur principal" du sabotage de Nord Stream.
Non seulement cet homme n'est pas mort, mais il n'a aucun lien avec l'affaire du gazoduc.

Le scénario est tel qu'il ressemble à un "film américain". C'est en tout cas le commentaire laissé ce mardi 11 octobre par le sulfureux avocat Fabrice Di Vizio. Figure des anti-vaccin, il partage un message selon lequel un mystérieux "Erik Ollsen" serait "mort par piqure d'abeille". Or, d'après le tweet en question, cet homme ne serait nul autre que "l'enquêteur principal pour l'attaque de Nord Stream". 

Des internautes affirment à tort qu'un certain "Erik Ollsen" serait décédé alors qu'il est "l'enquêteur principal" du sabotage de Nord Stream
Des internautes affirment à tort qu'un certain "Erik Ollsen" serait décédé alors qu'il est "l'enquêteur principal" du sabotage de Nord Stream - Twitter

"Le responsable de l'enquête sur le sabotage du gazoduc Nord Stream vient de mourir d'une piqûre d'abeille et a été incinéré dans les heures qui ont suivi. Qui peut croire cela ?", s'est également insurgé le complotiste Silvano Trotta. Dans les deux  cas, la source est là même. Un internaute allemand qui relaie un article assez suspect, provenant d'un blog allemand. Problème : l'article n'évoque à aucun moment la mort de cet homme. Et pour cause, l'information est totalement bidon.

Ni enquêteur, ni décédé

Pour le vérifier, il suffit simplement de retrouver l'identité des personnes réellement en charge de l'enquête. Dans la presse suédoise, on découvre que le procureur est Mats Ljungqvist. Information confirmée par un communiqué du parquet suédois daté du 6 octobre. Par contre, aucun "Erik Ollsen" n'est cité sur ce site institutionnel, qu'importe l'orthographe essayée. 

Idem sur les différents moteurs de recherche. En cherchant sur Google le nom d'Erik Ollsen, aucun résultat ne s'avère concluant sur la question. Par contre, en modifiant l'orthographe du nom, on découvre un profil assez intéressant. Celui de "Erik Olsen". S'il est bien chercheur en Norvège, il n'a cependant aucun lien avec l'enquête à propos de la fuite de Nord Stream. L'homme est en réalité "le chef du groupe de recherche sur la Recherche marine dans les pays en développement à l'Institut de recherche marine, à Bergen", d'après sa propre biographie. Et au-delà d'être très peu concerné par les gazoducs il est surtout ... toujours en vie !

Lire aussi

Ce mardi 11 octobre, il a d'ailleurs réagi à cette folle rumeur. "Plusieurs personnes m'ont pris pour un homonyme suédois qui (soi-disant) était chargé d'enquêter sur le sabotage de Nordstream et est décédé dans des circonstances suspectes", a-t-il écrit sur Twitter, visiblement étonné, relevant que "toute cette histoire semble basée sur des rumeurs". "J'ai donc dû poster plusieurs tweets pour signaler que je n'étais pas le gars de Nordstream 2 - et que je suis bien vivant", a-t-il confirmé.

En résumé, cette rumeur est complètement infondée. L'auteur du tweet en allemand a d'ailleurs lui-même supprimé son message initial à peine quelques heures après l'avoir publié, reconnaissant qu'il "n'est pas prouvé qu'Ollson est chargé de l'enquête". Ce qui n'a pas empêché les amateurs de fausses informations de diffuser massivement cette alerte. Sans jamais vérifier leur source. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info