Ukraine : onze mois de guerre

Géorgie : opposant historique à Poutine, l'ex-président Saakachvili "empoisonné" en prison

TG
Publié le 5 décembre 2022 à 20h19
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L'ex-président de la Géorgie Mikheïl Saakachvili risque de mourir s'il ne reçoit pas des soins appropriés, ont mis en garde vendredi des médecins.
Il avait été transféré à l'hôpital l'année dernière après une grève de la faim contre son incarcération pour abus de pouvoir.

Mikheïl Saakachvili a-t-il été empoisonné ? Son équipe juridique le redoute, affirmant ce lundi que l'ex-président géorgien, farouche opposant à Vladimir Poutine, risque la mort en prison, où il se trouve depuis plus d'un an.

Dans un rapport rendu public par ses avocats, le toxicologue américain David Smith signale que des "tests ont révélé la présence de métaux lourds" dans l'organisme de l'ancien chef de l'État et que les symptômes qu'il présente "sont le résultat d'un empoisonnement aux métaux lourds". "Avec un degré raisonnable de certitude médicale", ces agents toxiques, parmi lesquels du mercure et de l'arsenic, sont apparus dans l'organisme de l'ancien dirigeant après son emprisonnement, a ajouté le toxicologue.

"Des maladies incompatibles avec son enfermement"

Selon les auteurs de ce rapport daté du 28 novembre, l'intéressé reçoit un traitement médical qui lui est néfaste sans surveillance appropriée. Le "risque accru de mortalité est imminent" sans un traitement adéquat, "qui semble lui avoir été refusé ou qui est indisponible" en Géorgie, a averti David Smith.

Une autre médecin, Mariam Jishkariani, qui présidait un conseil de docteurs qui ont examiné Mikheïl Saakachvili, a déclaré lundi à l'AFP qu'il avait été "diagnostiqué avec des lésions cérébrales et une neuro-intoxication". "Il souffre d'un certain nombre de maladies graves, qui sont incompatibles avec son enfermement", a-t-elle ajouté. Tengiz Tsouladzé, membre d'un conseil de médecins mis en place par le médiateur des droits géorgien, a révélé dimanche qu'il avait "perdu plus de 40 kilos" pendant sa détention.

Lire aussi

Âgé de 54 ans, Mikheïl Saakachvili, qui est également le meneur de l'opposition dans ce pays du Caucase, a été transféré à l'hôpital l'année dernière après une grève de la faim de 50 jours observée en protestation contre son incarcération pour abus de pouvoir, qu'il dénonce comme étant politique. Les autorités géorgiennes ont assuré qu'il bénéficiait de tous les soins nécessaires, la présidente Salomé Zourabichvili déclarant qu'il revenait à la justice de décider s'il devait être remis en liberté pour raisons de santé.

Mikheïl Saakachvili, président de la Géorgie de 2004 à 2013, arrivé au pouvoir après la "Révolution de la rose", premier soubresault d'une série de soulèvements populaires en ex-URSS, a toujours été très proche des autorités pro-occidentales de l'Ukraine. En 2008, son pays avait perdu face à la Russie une guerre éclair pour le contrôle du territoire séparatiste prorusse d'Ossétie du Sud, dont l'"indépendance" a ensuite été reconnue par Moscou, de même que celle de l'autre république géorgienne prorusse d'Abkhazie. Il avait été emprisonné en octobre 2021, quelques jours après être rentré d'un exil de plusieurs années, alors qu'il était recherché par la justice géorgienne.


TG

Tout
TF1 Info