Frappée par des inondations meurtrières, l'Afrique du Sud face à de nouvelles pluies

Léa LUCAS
Publié le 16 avril 2022 à 17h52
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'Afrique du Sud est en proie à de nouvelles pluies, ce samedi.
Ces intempéries pourraient entraîner d'autres glissements de terrain meurtriers.
Pour l'heure, le pays déplore 398 morts et 27 disparus. Les recherches se poursuivent.

Des catastrophes climatiques à répétition ? Alors que l'Afrique du Sud vient d'être frappée par des inondations dramatiques, responsables de près de 400 décès à la suite de glissements de terrain, le pays fait face, ce samedi 16 avril, à nouvelles pluies. 

Après un court répit donc, "les dégâts continuent avec la pluie aujourd'hui qui aggrave la situation dans les zones sinistrées", a expliqué Shawn Herbst, de la société de premiers secours Netcare 911. "Il pleut depuis ce matin dans certaines parties de la région. Et même si ça ne sera pas aussi violent que ces derniers jours, comme le sol est déjà saturé en eau, il risque d'y avoir encore beaucoup d'inondations", a complété le prévisionniste Puseletso Mofokeng, de l'institut national de météorologie.  

Si les opérations de secours sont ralenties par ces nouvelles intempéries, elles se poursuivent néanmoins. Mais, au 6ème jour de la catastrophe, l'espoir de retrouver des survivants est mince. "Nous sommes passés de la phase d'urgence à la phase de récupération axée sur l'aide humanitaire et la restauration des services", a déclaré un secouriste, Robert McKenzie. 

Aide d'urgence de 63 millions d'euros

Pour pallier les besoins de la population, les autorités ont promis le déploiement d'un plus grand nombre de camions-citernes afin de distribuer de l'eau potable et de la nourriture, notamment aux habitants de certaines parties du pays isolées après l'effondrement de ponts. L'opérateur public de transport tente ainsi de rétablir les principaux axes routiers du pays. 

Outre le lourd bilan humain provisoire des autorités faisant état de 398 morts, 27 personnes portées disparues, ainsi que des milliers de personnes désormais à la rue, principalement dans la région de Durban, ville portuaire du KwaZulu-Natal, de nombreuses structures ont été endommagées. Au moins 58 établissements de santé de la région ont notamment été "gravement touchés par les inondations", relate un communiqué du gouvernement provincial. Quelque 4000 maisons ont par ailleurs été rasées, et plus de 13.500 endommagées. Des hébergements d'urgence ont été ouverts, mais le manque de place se fait cruellement sentir. Certains dorment depuis plusieurs jours sur des chaises ou des bouts de carton posés à même le sol.

En conséquence, une aide d'urgence du gouvernement de 63 millions d'euros (soit un milliard de rands) a été débloquée. Le milliardaire sud-africain et président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a également fait don de 1,9 million d'euros (soit 30 millions de rands) car "notre peuple souffre", a-t-il justifié.

Lire aussi

Le président du pays, Cyril Ramaphosa, lui, a déploré une catastrophe environnementale "jamais vue auparavant". En règle générale, l'Afrique du Sud est épargnée par les tempêtes qui affectent davantage les pays voisins, comme Madagascar ou le Mozambique, entre novembre et avril de chaque année.


Léa LUCAS

Tout
TF1 Info