Grèce : ce que l'on sait du mystérieux crash d'un avion-cargo qui a fait au moins 8 morts

A Lo.
Publié le 17 juillet 2022 à 9h42
JT Perso

Source : TF1 Info

Un avion-cargo s'est écrasé dans le nord de la Grèce, samedi soir.
Dimanche, un drone devait effectuer un survol de la zone de crash.
Les huit membres de l'équipage sont décédés.

Quelques heures après l'incident, les circonstances du crash de l'avion-cargo, survenu samedi 16 juillet au soir dans le nord de la Grèce, restent obscures. Des témoins ont vu un avion en feu s'écraser autour de 22h45 près de la localité de Paleochori Kavalas. Malgré une réaction rapide des pompiers, ceux-ci n'ont cependant pas pu s'approcher, l'appareil continuant d'être secoué par des explosions. Les débris auraient été éparpillés sur un rayon de plus de 800 m.

Selon ce qu'a indiqué dimanche le ministre serbe de la Défense, Nebojsa Stefanovic, a précisé que l'avion, un Antonov 12, était la propriété d'une compagnie ukrainienne Meridian LTD. Huit personnes, membres de l'équipage, sont décédées dans le crash. Elles seraient toutes ukrainiennes, comme l'a déclaré Denys Bohdanovytch, directeur général de la compagnie à la chaîne de télévision allemande Deutsche Welle.

Lors d'un point presse, le ministre serbe Nebojsa Stefanovic a également précisé de la marchandise que transportait l'avion-cargo, objet de nombreuses spéculations depuis l'incident. Ce sont finalement près de 11 tonnes d'armements qui étaient présentes dans la soute de l'appareil, avec notamment des mines de mortier éclairantes, à destination du Bangladesh. 

L'avion avait décollé de l'aéroport de Nis, dans le sud de la Serbie samedi vers 20 h 40, transportant des armes dont exportateur est la compagnie serbe privée Valir. Le ministre a insisté sur le fait qu'il s'agissait d'une transaction convenue avec le ministère de la Défense du Bangladesh "en accord avec les règles internationales".

"Malheureusement, certains médias ont spéculé sur le fait que ce vol transportait prétendument des armements à destination de l’Ukraine ce qui est complètement faux", a-t-il déclaré. Il a ainsi rappelé que depuis 2016, la Serbie n'a délivré aucune autorisation pour une exportation d’armements quelconque en direction de l’Ukraine ou de la Russie. "A par le fait qu’ils (les avions de transports, ndlr) sont la propriété de compagnies ukrainiennes, aucun autre lien n’existe entre ces marchandises et l’Ukraine", a insisté le responsable politique serbe.

Lire aussi

Les médias grecs ont indiqué que l'avion avait demandé l'autorisation d'effectuer un atterrissage d'urgence à l'aéroport de Kavala, en Grèce, mais qu'il n'avait pas réussi à l'obtenir. L'agence de presse d'Athènes a indiqué qu'une enquête serait ouverte pour déterminer les causes de l'accident.

Des experts en explosifs et du personnel de la Commission grecque de l'énergie atomique doivent se rendre sur le site du crash une fois qu'il serait jugé sûr. Ce dimanche, les services de secours grecs  utilisaient un drone pour surveiller l'épave de l'avion, évitant aux secouristes de s'approcher de l'épave par crainte de la toxicité de sa cargaison. 

Les habitants ont d'ailleurs reçu l'interdiction de se rendre dans les champs proches du lieu du drame jusqu'à ce que les autorités puissent évacuer l'épave et les munitions n'ayant pas explosé. Tôt dimanche, deux pompiers ont été emmenés à l'hôpital en raison de difficultés respiratoires dues aux fumées toxiques.


A Lo.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info