Ukraine : une guerre qui dure

Qu'est-ce que le "Nasams", ce système de missiles sol-air que les États-Unis veulent donner à l’Ukraine ?

Matthieu Delacharlery
Publié le 27 juin 2022 à 12h39, mis à jour le 27 juin 2022 à 12h49
JT Perso

Source : JT 13h WE

Les États-Unis pourraient annoncer, cette semaine, l'achat d'un système avancé de missiles sol-air destiné à l'Ukraine.
Cet équipement militaire dernier cri est capable de toucher une cible à une distance d’environ 150 kilomètres.

Alors que la montée en gamme de l’arsenal militaire fournie à l’Ukraine par les Occidentaux se poursuit, la distinction entre armes défensives et offensives, une précaution sémantique censée éviter le déclenchement d’une troisième guerre mondiale, n’est plus aussi évidente. Après avoir livré à l’Ukraine des munitions et des missiles, les pays occidentaux fournissent désormais des armes lourdes. 

D’après la chaîne CNN, qui cite une source haut placée, les États-Unis pourraient livrer prochainement un systèmede missiles sol-air dernier cri, baptisé "Nasams". 

De quoi s'agit-il exactement ?

Le système "Nasams", pour "Norwegian Advanced Surface to Air Missile System", est l'un des plus perfectionnés au monde. Il s'agit d'un lanceur de missiles sol-air à moyenne et longue portée. Mis au point dans les années 1990, par le groupe d'armement norvégien Kongsberg Defence & Aerospace, il est destiné à la défense anti-aérienne et peut toucher une cible à une distance d’environ 150 kilomètres, selon son concepteur. Le dispositif s’appuie sur un radar tridimensionnel, de fabrication américaine, pour la surveillance à basse altitude.

Les autorités ukrainiennes ont multiplié ces dernières semaines les appels pour obtenir de l'artillerie longue portée, notamment pour reprendre la ville de Sievierodonetsk. Le gouverneur de la région de Louhansk, Sergueiï Gaïdaï, affirmait le 9 juin dernier que l'Ukraine pourrait reprendre cette ville-clé "en deux, trois jours", dès qu'elle disposera d'armes d'artillerie occidentales "de longue portée".  Fin mars, lors d'un discours par visioconférence devant le Parlement norvégien, le président
Volodymyr Zelensky avait également demandé à Oslo de lui fournir des missiles antiaériens, les fameux "Nasams".

Lire aussi

Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont déjà annoncé l'envoi de quatre systèmes d'artillerie de précision "Himars" à Kiev – d'une portée de quelque 80 km, soit légèrement supérieure à celle des systèmes analogues russes, selon les experts. Cependant, Washington veut s'assurer que les soldats ukrainiens maîtrisent bien ces systèmes avant de leur en envoyer davantage, a fait savoir le chef d'état-major américain, le général Mark Milley. Le Royaume-Uni a aussi annoncé l'envoi d'un système similaire de lance-roquettes, dit "MLRS".


Matthieu Delacharlery

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info