Ukraine : plus de sept mois de guerre

Des Ukrainiens ont été "envoyés contre leur gré en Russie" selon le Pentagone

T.G. avec l'AFP
Publié le 10 mai 2022 à 6h53, mis à jour le 10 mai 2022 à 7h16
JT Perso

Source : TF1 Info

Le Pentagone a confirmé que des Ukrainiens avaient été déportés en Russie.
Kiev parle d'au moins 1,2 million de civils, dont 200.000 enfants.
Les États-Unis n'ont pas donné de chiffre précis.

Des Ukrainiens ont été "envoyés contre leur gré en Russie", a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby, confirmant des informations ukrainiennes. "Nous n'avons pas de chiffres, mais nous avons vu des signes montrant que des Ukrainiens sont emmenés d'Ukraine en Russie", a-t-il déclaré en réponse à une question lors d'un point presse.

1,2 million d'Ukrainiens déportés selon Kiev

Cela fait plusieurs semaines que de telles allégations circulent. De Marioupol, des civils fuyant la ville martyre ayant à maintes reprises fait mention de ces départs forcés. De Kiev, où le président ukrainien Volodymyr Zelensky alerte contre cette pratique. Selon son gouvernement, quelque 1,2 million de personnes auraient ainsi été placées dans des camps en Russie. La ministre Lioudmila Denissova, citée par le centre de communication officiel Spravdi, a ainsi assuré que "plus de 1,19 million de nos citoyens, y compris plus de 200.000 enfants, ont été déportés vers la Fédération de Russie".

"Je ne sais pas combien il y a de camps ni à quoi ils ressemblent", a toutefois assuré John Kirby. "Mais nous avons en effet des informations selon lesquelles des Ukrainiens (y) sont envoyés". Un comportement russe qui est, selon ses mots, "inadmissible" et "n'est pas celui d'une puissance responsable", a ajouté le porte-parole.

"75 jours de brutalité russe"

Selon une enquête du quotidien britannique I, au moins 66 camps répartis à travers la Russie accueilleraient des Ukrainiens. D'anciens sanatoriums soviétiques, des camps pour enfants ou encore des hôtels sont utilisés pour les reloger. 

S'abstenant de qualifier ces déportations de nettoyage ethnique, le porte-parole du Pentagone John Kirby a cependant évoqué la "brutalité russe". "Cela fait 75 jours que (la Russie) brutalise l'Ukraine et le peuple ukrainien", a-t-il ajouté. "Et chaque fois qu'on se dit qu'ils ne peuvent pas tomber plus bas, ils prouvent qu'on a tort."


T.G. avec l'AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info