Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : l'Avangard, ce missile "invincible" que Moscou menace de déployer

Thomas GUIEN
Publié le 9 juin 2022 à 13h11
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

La Russie envisagerait d'utiliser son missile Avangard dans le conflit ukrainien.
Une "arme absolue", avait estimé Vladimir Poutine il y a quelques années.

"Invincibles", "hypersoniques"… Quatre ans après avoir été dévoilés par Vladimir Poutine, la nouvelle génération de missiles russes est en passe d'être utilisée par Moscou dans son offensive contre l'Ukraine. S'il n'a pas encore été déployé, l'un d'entre eux pourrait l'être prochainement : l'Avangard, dont l'invention avait été comparée par le maitre du Kremlin à la création du premier satellite artificiel de la Terre, le fameux Spoutnik.

Les craintes d'un recours à cette arme remontent au 5 juin. Le commandant des Forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie, Sergueï Karakayev, a en effet expliqué à la chaîne Zvezda TV, chaîne du ministère russe des Armées, qu'un second régiment serait équipé de missiles balistiques Avangard. Selon ces propos, ensuite repris par l'agence d'État Tass, il serait sur le point d'être opérationnel et est placé en alerte combat.

"C'est l'arme absolue"

Ce planeur hypersonique Avangard est considéré comme un joyau par l'armée russe. Il se compose d’un missile intercontinental et d’un planeur hypersonique.  Pouvant emporter une charge nucléaire, il vole jusqu'à 33.000 km/h et change de façon imprévisible de cap ou d'altitude, "planant" sur les hautes couches de l’atmosphère, le rendant quasiment impossible à intercepter. 

Testés avec succès en décembre 2018, leur vitesse a alors atteint Mach 27 - soit 27 fois la vitesse du son - et touché une cible située à environ 6.000 km, selon le ministère russe de la Défense. Ils ont été mis en service en décembre 2019.

Lire aussi

"C'est un système de missile intercontinental, pas balistique. C'est l'arme absolue", s'était félicité le président russe en juin 2018. "Je ne pense pas qu'un seul pays dispose d'une telle arme dans les années qui viennent. Nous l'avons déjà", avait-il ajouté. Les autorités russes assurent que ce type d'arme est capable de percer n'importe quel bouclier antimissile existant actuellement.


Thomas GUIEN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info