Guerre en Ukraine : défense antiaérienne ukrainienne, cadeaux fiscaux russes... Le point sur la situation

M.G
Publié le 31 décembre 2022 à 8h12

Source : TF1 Info

Alors que l'année 2022 s'achève, et malgré les bombardements russes successifs, Volodymyr Zelensky a estimé que la défense aérienne ukrainienne pouvait devenir la plus puissante d'Europe.
Dans le même temps, Moscou, de son côté, a toujours l'ambition de "contrôler l'Ukraine", a affirmé le patron de l'Otan, Jens Stoltenberg.
Retour sur les faits marquants des 24 dernières heures.

Il n'y aura pas de trêve pour la nouvelle année. Dix mois après le début de la guerre, les combats se poursuivent en Ukraine. Après d'intenses bombardements la veille, dans les plus grandes villes du pays, Kiev a dû faire face à une attaque de drones kamikazes. L'offensive a été repoussée par les forces locales. Si elle s'est largement illustrée ces derniers jours, la défense antiaérienne ukrainienne devrait encore se renforcer dans les mois à venir, a annoncé Volodymyr Zelensky. 

Elle "peut devenir la plus puissante d'Europe", a estimé le chef d'État. Une protection qui ne sera pas de trop face à une Russie qui n'a absolument pas renoncé à ses ambitions territoriales. Ainsi, Jens Stoltenberg, le patron de l'Otan, a prévenu que "rien n'indique que le président Poutine a changé l'objectif global de cette guerre"

La défense antiaérienne ukrainienne tient bon

Une attaque de drones repoussée. L'armée ukrainienne a mis en échec, dans la nuit de jeudi à vendredi, une attaque russe de drones iraniens sur le pays. Au lendemain de violents bombardements, Moscou a déclenché une offensive s'appuyant sur ces engins kamikazes. "Durant la nuit du 29 au 30 décembre, l'ennemi a attaqué l'Ukraine avec des drones suicide de fabrication iranienne", a indiqué l'armée de l'air ukrainienne dans un communiqué. Au total, seize appareils ont été tirés depuis le sud-est et le nord et "tous" ont été détruits par la défense antiaérienne ukrainienne. 

La défense antiaérienne ukrainienne bientôt parmi les meilleures du "Vieux continent" ? Dans son adresse du soir ce vendredi, Volodymyr Zelensky s'est montré particulièrement optimiste quant à la protection du ciel ukrainien. "Cette année, nous avons non seulement maintenu nos défenses aériennes, mais nous les avons rendues plus fortes que jamais. Mais l'année prochaine, la défense aérienne ukrainienne deviendra encore plus forte, encore plus efficace", a-t-il assuré. "La défense aérienne ukrainienne peut devenir la plus puissante d'Europe, et ce sera une garantie de sécurité non seulement pour notre pays, mais aussi pour l'ensemble du continent", martèle-t-il.

Moscou toujours aussi déterminée à "contrôler l'Ukraine"

Moscou ne renonce pas à ses prétentions territoriales. Cette forte défense aérienne ne sera pas de trop face à des armées russes qui devraient continuer de faire le forcing en 2023. Ainsi, Jens Stoltenberg, le Secrétaire général de l'Otan, a affirmé dans une interview que Vladimir Poutine avait toujours l'ambition de "contrôler l'Ukraine". Lors d'un échange avec l'agence de presse Deutsche Presse-Agentur, cité par The Guardian, il a estimé que "rien n'indique que le président Poutine a changé l'objectif global de cette guerre". Des velléités que le dirigeant enjoint aux occidentaux de contrer. "Cela peut sembler un paradoxe, mais le soutien militaire à l'Ukraine est le chemin le plus rapide vers la paix", a-t-il jugé. La Russie a mobilisé "de nombreuses nouvelles troupes" et a "démontré sa volonté d'endurer des pertes douloureuses", "nous ne devons pas la sous-estimer", a-t-il ajouté. D'où la nécessité de "se préparer pour le long terme".

La Chine, un allié sur qui Poutine veut compter

Moscou veut renforcer ses liens militaires avec Pékin. Dans le même temps, le président russe a averti vendredi vouloir renforcer la coopération militaire avec la Chine. "Dans le contexte des pressions sans précédent et des provocations de l'Occident, nous défendons nos positions de principe", a-t-il lancé lors d'une rencontre par visioconférence avec le dirigeant chinois Xi Jinping, louant la résistance des deux pays face aux "pressions" occidentales.

Des cadeaux fiscaux pour la nouvelle année. Sur le plan intérieur, aussi, le maître du Kremlin positionne ses pions. Pour inciter ses citoyens à combattre en Ukraine, il a mis en place une ristourne sur le plan fiscal. Ainsi, les soldats et les fonctionnaires russes déployés sur le front n'auront plus l'obligation de déclarer leurs revenus, en vertu d'une exemption aux lois anticorruption. "Cela concerne ceux qui travaillent sur les (quatre) territoires", a déclaré à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence, faisant référence aux quatre régions ukrainiennes (celles de Donetsk, Lougansk, Kherson, Zaporijia) dont Moscou revendique l'annexion - sans toutefois les contrôler entièrement - et où se déroule actuellement l'essentiel des combats.


M.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info