Ukraine : une guerre partie pour durer

Guerre en Ukraine : des œuvres d’art exfiltrées par des pilleurs russes

M.G
Publié le 13 juin 2022 à 10h19
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Plusieurs équipes russes font sortir clandestinement d'Ukraine des objets de grande valeur, rapporte une équipe internationale universitaire spécialiste en la matière.
Il s'agit surtout d'œuvres d'art et de pièces historiques.

Comme toujours, la guerre laisse place aux abus. En plus des crimes contre les civils et de l'utilisation d'armes non-conventionnelles, recensés par plusieurs organisations internationales, la Russie frappe fort dans un autre domaine : la culture. Ainsi, des équipes seraient spécialisées dans l'exfiltration d'objets historiques de grande valeur d'Ukraine vers la Russie, affirme lundi une équipe internationale d'universitaires et d'experts en imagerie numérique spécialisée dans les vols. "Il existe maintenant des preuves très solides qu'il s'agit d'une action russe délibérée, avec des peintures et des ornements spécifiques ciblés et emmenés en Russie", a déclaré Brian Daniels, un anthropologue travaillant avec des archéologues, des historiens et des spécialistes de l'imagerie numérique, dans des propos relayés par le Guardian

Une stratégie "visant à saper l'identité de l'Ukraine"

Les chercheurs ont, depuis un laboratoire situé dans l'État américain de Virginie, détecté des tendances dans ces vols. Les pièces anciennes, à forte valeur historique, seraient privilégiées. C'est plus particulièrement le cas d'œuvres en filigrane, représentant des animaux, produites par des tribus de la région d'Asie centrale et d'Europe de l'Est, autrefois appelée Scythie. "Ces objets sont visuellement époustouflants. Il y a tellement de rapports de vols qu'il est évident qu'il s'agit d'une stratégie", note Brian Daniels. "Il est possible que tout cela fasse partie d'une stratégie visant à saper l'identité de l'Ukraine en tant que pays indépendant", ajoute-t-il

Par ailleurs, les scientifiques s'alarment des interrogatoires musclés des conservateurs et des gardiens de musée qui précèdent ces vols. "Nous sommes de plus en plus inquiets pour les employés des musées et le personnel de sécurité, en particulier lorsqu'ils se retrouvent derrière les lignes russes", souligne l'anthropologue. 


M.G

Tout
TF1 Info