Ukraine : neuf mois de guerre

Guerre en Ukraine : dix millions d’habitants sans électricité et des conséquences importantes

La rédaction de TF1info | Reportage Benoit Christal, Paul Bouffard, B. Bonne
Publié le 19 novembre 2022 à 11h40
JT Perso

Source : JT 20h WE

Volodymyr Zelensky estime que 10 millions d'Ukrainiens ne disposent plus d'électricité.
La moitié de l'infrastructure énergétique du pays a été détruite par des bombardements.
La population s'adapte et utilise le système D, mais les conséquences de cette crise pourrait obliger le pays à évacuer la capitale : Kiev.

Kiev s'habitue à vivre sans lumière. Depuis le début du conflit, les Ukrainiens s'attèlent à réparer un réseau électrique sans cesse bombardé. Les conséquences sont graves, comme dans les hôpitaux : activités réduites avec, au moins, un patient sur deux refusé. Et avec huit heures de courant en moins par jour, ce sont des salles entières de certaines cliniques qui ne reçoivent plus de patients. L'activité est réduite de 90%. 

Oleksiy Panchenko, le directeur d'un hôpital à Kiev, a, par exemple, dû installer un groupe électrogène dans un débarras qui permet au bloc opératoire de fonctionner, mais en mode dégradé. "En ce moment, il n'y a plus un seul générateur de disponible dans toute l'Ukraine, commente-t-il dans le reportage du 20h en tête de l'article. Avec un deuxième groupe électrogène, je pourrais ouvrir toute ma clinique, mais je ne peux pas..."

Près d'un tiers des centrales ukrainiennes sont endommagées. Alors dès que la nuit tombe, extinction des feux à heure fixe. Le système D prend le relais, lumière LED pour les commerces, lampe frontale la nuit et pas d'ascenseur donc l'escalier pour les particuliers. Les équipes de TF1 ont rencontré une habitante de Kiev. Comme tout le monde, elle s'éclaire à la bougie et dit pouvoir tenir tant qu'il y aura du chauffage et du gaz. Elle vit parfois jusqu'à 12 heures par jour sans courant. Pourtant, en Ukraine, les habitants s'accommodent et refusent de se plaindre : "Les Russes pensent qu'ils vont nous renvoyer au Moyen-Âge avec ces frappes, mais cela ne marchera pas, on ne se laisse pas impressionner", lance son compagnon. 

Alors, le pays se tourne vers les 27. Étant donné que près de la moitié de ses infrastructures énergétiques ont été mises "hors d'état de fonctionner" par un mois et demi de frappes russes, l'Ukriane a réclamé vendredi davantage d'aide à l'Union européenne pour passer l'hiver.

Lire aussi

Pour préparer cette saison difficile et en prévision des températures plus fraîches, les habitants se ruent vers le bois et coupe. Mais la mairie de Kiev a prévenu la population : si le réseau de chauffage est, lui aussi, touché, il faudra envisager une évacuation totale de la capitale.


La rédaction de TF1info | Reportage Benoit Christal, Paul Bouffard, B. Bonne

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info