Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

EN IMAGES - De Tokyo à Tbilissi, les rues résonnent d'appels à "stopper Poutine"

Publié le 27 février 2022 à 8h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Des rassemblements ont été organisés dans de nombreux pays pour s'opposer à l'invasion russe en Ukraine.
Des rassemblements se sont tenus en Asie, illustrant l'ampleur du choc provoqué par l'offensive.

Le hashtag "StandWithUkraine" s'est propagé dès les premiers tirs de l'armée russe en Ukraine. Sa traduction dans la rue n'a pas tardé. Depuis jeudi, des manifestations contre la guerre et des veillées de prière pour les Ukrainiens ont été organisées dans le monde entier. 

À Tbilissi, la capitale de la Géorgie, la principale avenue qui débouche sur le parlement national était noire de monde vendredi soir. Des drapeaux jaunes et bleus étaient visibles partout dans la ville. La Géorgie, dont une partie, l'Ossétie du Sud, est toujours occupée par les forces russes, se souvient encore de la guerre qui l'a opposée à son voisin du nord en 2008. 

Plusieurs centaines de personnes ont défilé sous une pluie battante à Sydney en scandant "L'Ukraine l'emportera". Certains participants ont des liens personnels ou familiaux avec le pays, parfois même sont des Ukrainiens expatriés ou d'origine. En Israël, où des manifestations ont été organisées, une grande partie des juifs de l'État hébreu ont des parents en Ukraine. 

La plupart manifestent leur inquiétude vis-à-vis d'une guerre d'une ampleur rare jamais vue depuis un quart de siècle en Europe. Même à des milliers de kilomètres de Kiev comme ce fut le cas à Tokyo, où les Japonais se sont rassemblés par centaines ce samedi, appelant à l'expulsion de la Russie du Conseil de sécurité des Nations unies.

Washington D.C., Atlanta, Philadelphie, San Francisco... Aux Etats-Unis, des dizaines de rassemblements se sont tenus depuis le début de l'offensive russe, reflet de l'opposition majoritaire, d'après les sondages, à la guerre en Ukraine. A New York, des milliers de personnes se sont retrouvés sur Times Square et ont déployé un drapeau ukrainien géant. 

En Amérique latine, des manifestations ont éclos dès vendredi en Argentine, au Brésil, au Mexique et au Pérou, au rythme de slogans pro-ukrainiens.

Une banderole a même été accrochée sur un pont à Minsk, la capitale biélorusse, selon le média Nexta, malgré la répression des opinions politiques dissidentes ces dernières années dans le pays et la proximité du régime d'Alexandre Loukachenko avec le Kremlin. Des manœuvres militaires conjointes entre les deux armées se sont déroulées jusqu'au 20 février. Une partie de l'armée russe qui avance sur Kiev est d'abord passée par la Biélorussie pour pénétrer en Ukraine.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info