En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : en quoi consistent les bombes thermobariques, qu'utiliserait l'armée russe ?

I.N
Publié le 2 mars 2022 à 16h15
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'ambassadrice d'Ukraine aux États-Unis fait état de l'utilisation par l'armée russe de bombes thermobariques.
Aussi appelées 'bombes à vide', ces armes sont les plus puissantes de l'arsenal non nucléaire.

Des armes dévastatrices. Depuis près d'une semaine, sur ordre de Vladimir Poutine, les troupes russes ont entamé l'invasion de l'Ukraine, bombardant les quatre coins de leur pays voisin. Selon les observateurs présents sur place, elles utiliseraient notamment des bombes thermobariques, aussi appelées "bombes à vide". Une affirmation également relayée par l'ambassadrice d'Ukraine aux États-Unis. Le recours à cet engin aux capacités ravageuses a par ailleurs été dénoncé par des organisations de défense des droits de l'Homme.

Il s'agit en effet des armes les plus puissantes en dehors de l'arsenal nucléaire. Ces bombes, qui explosent à deux reprises, provoquent une onde de chaleur et une puissante dépression. Lors de la première explosion, un nuage de fumée se disperse dans tous les bâtiments à plusieurs centaines de mètres. Lors de la deuxième charge, le nuage explose. Les bâtiments brûlent et l'oxygène est alors totalement absorbé, créant un vide qui détruit les immeubles et tue ses occupants par asphyxie.

Des bombes déjà utilisées en Syrie

Malgré les accusations internationales, rien n'interdit la Russie de recourir à ces explosifs. Les bombes thermobariques ne sont pas prohibées par les conventions de Genève, les traités qui régissent les règles de la guerre. Selon le porte-parole de la Maison Blanche, leur utilisation, si elle est confirmée, pourrait toutefois être considérée comme "un crime de guerre" tant les dégâts provoqués par ces bombes sont imposants sur la population civile.

Il ne s'agit pas de la première fois que les bombes thermobariques sont utilisées au cours d'une guerre. Dès la Seconde Guerre mondiale, l'armée allemande aurait utilisé ces engins, avant que les Américains ne s'en servent lors de la guerre du Vietnam dans les années 1960, puis au début des années 2000 en Afghanistan.

Lire aussi

Le Kremlin a également déjà eu recours à ce type d'armes, en Tchétchénie puis en Syrie. En 2014, "un bombardement avec des bombes thermobariques" avait détruit "40 immeubles" et tué plusieurs dizaines de personnes, avait indiqué l'Armée syrienne libre. Une utilisation confirmée et dénoncée par une Commission d'enquête de l'ONU.


I.N

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info