L'info passée au crible
Verif'

Guerre en Ukraine : les images détournées se multiplient sur les réseaux sociaux

Thomas Deszpot
Publié le 24 février 2022 à 15h33
De multiples anciennes vidéos sont exhumées à l'occasion de ce conflit.

De multiples anciennes vidéos sont exhumées à l'occasion de ce conflit.

Source : Captures écran Twitter

Aux affrontements militaires sur le sol ukrainien s'ajoutent aujourd'hui une guerre des images, en ligne.
Des vidéos présentées comme des illustrations du conflit se multiplient sur les réseaux sociaux, largement relayées.
Bon nombre de séquences virales se révèlent anciennes, détournées et sorties de leur contexte. En un mot : trompeuses.

Le déclenchement de la guerre en Ukraine est suivi de très près par les médias du monde entier, qui relaient en cette fin février les premières images des zones touchées par les bombardements. Des vidéos nous parviennent aussi de sources "amateures", via des civils capturant des séquences à l'aide de téléphones portables et les diffusant dans la foulée en ligne. Dans ce contexte, on observe sans surprise sur Internet une extension du conflit entre des partisans du camp russe et ceux qui prennent la défense de l'Ukraine.

Sur les réseaux sociaux, des vidéos ont été largement relayées, sans faire l'objet de recoupement minutieux ou d'authentifications. Comme souvent en pareille situation, des séquences datant de plusieurs années en arrière sont repartagées : sorties de leur contexte, elles sont présentées de manière trompeuse comme des illustrations de la guerre qui débute actuellement sous nos yeux.

Une explosion survenue en Chine

Parmi les images que l'on voit largement circuler, on remarque une vidéo montrant une impressionnante explosion filmée de nuit. Des flammes, un nuage de fumée, des cris...

Attention : il s'agit ici d'une vidéo n'ayant aucun rapport avec l'Ukraine. L'Agence France Presse a souligné que cette scène impressionnante circule depuis 2015. Elle montre en réalité l'explosion qui a ravagé un entrepôt de produits chimiques dans la ville de Tianjin, au nord-est de la Chine. Ce n'est pas la première fois que la séquence est exhumée afin d'illustrer d'autres événements, sans doute en raison du caractère très impressionnant de la scène.

On note que des médias se sont faits piéger, à l'instar d'une émission diffusée à la télévision italienne. La vidéo tournée en Chine, partagée à l'antenne aux côtés d'une série d'autres, a été présentée comme une illustration des bombardements en Ukraine. Le tweet de la chaîne qui relayait la séquence a été supprimé au bout de quelques heures.

Lire aussi

Des parachutistes observés en ligne dès 2016

Peut-être avez-vous vu circuler les images qui suivent, sur lesquelles de dizaines de parachutistes semblent arriver depuis les airs lors de ce qui ressemble à une opération militaire. "Des parachutistes militaires russes débarquent en Ukraine, près de Kharkov", croient savoir des internautes en relayant une telle vidéo.

Un journaliste de la BBC, découvrant cette scène, a alerté les internautes en expliquant qu'il s'agissait en fait d'exercices militaires russes réalisés en 2018 du côté de Vostok. S'il est exact que les images sont anciennes, elles remontent en réalité au moins au 5 septembre 2016, date à laquelle cette vidéo a été mise en ligne sur une plateforme russe de visionnage.

Un média ukrainien épinglé

Véritables outils d'influence, les vidéos et photos peuvent aussi participer d'une forme de propagande. Le média ukrainien "Kyiv Post", sur Twitter, s'est réjoui d'une information transmise par les forces armées et selon laquelle un avion de chasse russe avait été abattu "dans la région de Lougansk".

Outre l'information en elle-même qui nécessiterait une confirmation, on constate un problème majeur avec le choix iconographique qui a été réalisé. La photo qui illustre cette publication ne peut en effet en aucun cas représenter une scène s'étant déroulé dans le ciel ukrainien. Et pour cause : on retrouve en ligne d'anciennes occurrences d'un tel cliché, postées il y a plusieurs années. 

Il semblerait qu'il soit régulièrement utilisé comme image prétexte lorsque sont évoqué des avions abattus, tandis que certaines sources laissent même entendre qu'il s'agirait d'une image datant d'il y a plus de 20 ans. Notons que le "Kyiv Post" a inversé le sens original de cette photo.

Des exercices aériens sans rapport

Des avions de chasse alignés dans le ciel avec soin, déployés à la manière d'une parade militaire et qui survolent une ville à basse altitude. Cette scène, captée en vidéo, nous l'avons observée à maintes reprises sur les réseaux sociaux au cours des dernières heures, partagée sous des mots clés tels que "3e guerre mondiale" ou "invasion Ukraine"

Une fois encore, cette séquence est trompeuse. Il ne s'agit aucunement d'une intervention militaire récente, mais d'images plus anciennes, dont on retrouve la trace sur YouTube. Il s'agirait ici plutôt des répétitions d'une parade aérienne, dans le cadre de célébrations russes. La scène est présentée comme tournée à Moscou, tandis que la date de mise en ligne exclut d'office tout événement survenu après le 4 mai 2020.

Des séquences tirées de... jeux vidéos

Si de multiples vidéos trompeuses sont accompagnées de messages rédigés en anglais, on trouve aussi des publications trompeuses relayées par des francophones. C'est le cas avec une séquence où l'on observe dans la nuit des tirs de missiles depuis le sol, créant des halos de lumière. 

Dans un tweet relayé plusieurs milliers de fois, un conseiller municipal et communautaire d'opposition de Bastia a partagé cette scène. "C’est la guerre", a-t-il lancé en commentaire, "l’acte le plus grave sur notre continent depuis la seconde guerre mondiale". Problème : il s'agit d'images issues d'un jeu vidéo, en aucun cas tournées en Ukraine. Elles sont tirées de War Thunder, sorti en 2012 et dont on retrouve précisément l'extrait en question en ligne, posté il y a plusieurs mois.

Les derniers Français qui tentent de fuir l’UkraineSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info