Exode des Ukrainiens : Eric Zemmour "préfère" que les réfugiés "soient en Pologne"

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 28 février 2022 à 10h23

Source : JT 13h Semaine

Eric Zemmour a estimé ce lundi qu'il "faut aider" les réfugiés ukrainiens mais qu'il "préfère qu'ils soient en Pologne".
Près de 400.000 Ukrainiens sont arrivés dans l'UE ces derniers jours, dont la moitié en Pologne.

Le candidat d'extrême droite à la présidentielle, Eric Zemmour, a estimé ce lundi qu'il "faut aider" les réfugiés ukrainiens à faire face à l'invasion russe, mais que leur arrivée risque de "déstabiliser la France". Aussi, il "préfère qu'ils soient en Pologne". "Je partage et je comprends l'émotion vis-à-vis des populations ukrainiennes", a-t-il développé sur RTL, mais "il n'est pas bon d'arracher les gens comme ça loin de leur pays, de déstabiliser la France qui est déjà submergée par l'immigration".

"Je pense que les Polonais ont décidé de tous les accueillir. Je pense qu'il nous faut aider les Polonais à les accueillir, je préfère qu'ils soient en Pologne. Ils pourront plus facilement rentrer chez eux quand la guerre sera finie", a précisé le candidat à la présidentielle. "Je propose que nous aidions les Polonais et que la commission européenne lève les sanctions financières contre ce pays", a-t-il ajouté, tandis que la Pologne est visée par des amendes pour des différends avec l'Union européenne (UE).

Marine Le Pen, favorable pour accueillir les réfugiés

Sur ce sujet, le chef du parti Reconquête! se différencie de sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen. Celle-ci avait estimé qu'il fallait "bien sûr" accueillir - "sous l'égide du Haut commissariat aux réfugiés" des Nations unies -, les centaines de milliers de réfugiés ukrainiens qui souhaiteraient venir en France, car "il faut respecter la Convention de Genève". 

Pour l'heure, près de 400.000 Ukrainiens sont arrivés dans l'Union européenne (UE), d'après les dernières données de la Commission européenne, dont la moitié en Pologne selon Varsovie, afin de fuir l'invasion russe en Ukraine qui a débuté jeudi.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info