En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : François Fillon démissionne de ses mandats russes

La rédaction de TF1info
Publié le 25 février 2022 à 18h03, mis à jour le 25 février 2022 à 18h28
JT Perso

Source : TF1 Info

L'ancien Premier ministre français a décidé de démissionner des conseils d'administration de deux firmes russes.
Contrairement à plusieurs anciens dirigeants européens dans le même cas, François Fillon avait atermoyé en semblant légitimer "les revendications russes" sur l'Otan.

Dans une tribune que publiera le JDD ce dimanche, l'ancien Premier ministre François Fillon annoncera sa démission des conseils d'administration des entreprises russes Sibur et Zarubeshneft, respectivement un géant de la pétrochimie, et une société d'hydrocarbures contrôlée par le Kremlin.

"Aujourd’hui, la guerre est de retour au cœur de l’Europe", écrit l'ancien candidat à la présidentielle, selon de premiers extraits publiés."C’est un échec collectif", estime-t-il, "mais dans la hiérarchie des responsabilités, Vladimir Poutine est le seul coupable d’avoir enclenché un conflit qui aurait pu, qui aurait dû être évité". Si François Fillon insiste sur l'échec "collectif", ce n'est pas anodin. Le jour même de l'offensive, il avait publié un texte fustigeant "les Occidentaux" pour ne pas avoir pris "en compte les revendications des Russes sur l'expansion de l'Otan"- et en omettant de condamner directement le régime russe.

"Dans ces conditions", poursuit l'ancien Premier ministre français dans sa tribune au JDD, "je ne saurais poursuivre ma participation aux conseils des entreprises russes Zarubeshneft et Sibur", tout en précisant le faire "avec tristesse car [il y a] rencontré des hommes et des femmes de grandes valeurs (sic)".

Lire aussi

Le jour même de l'offensive, plusieurs autres anciens dirigeants politiques européens, eux aussi membres de conseils d'administration de firmes russes réputées proches du régime, avaient choisi de démissionner immédiatement, comme les anciens Premiers ministres italien Matteo Renzi, ou finlandais Esko Aho. L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, président du conseil d'administration de Rosneft, premier groupe pétrolier russe, et réputé proche de Vladimir Poutine, n'a toujours pas fait savoir s'il avait l'intention d'abandonner ses mandats.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info