Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : "Il faut arrêter avec le French bashing"

I.N
Publié le 12 octobre 2022 à 10h10
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Invité de LCI ce mercredi, le directeur de l'Iris, Pascal Boniface, estime que le président russe "a diminué le statut international" de son pays depuis le début de la guerre en Ukraine.
"Il a éloigné l'Ukraine de la Russie pour des générations et renforcé l'Otan", assure-t-il, soulignant l'importance de l'aide militaire française.

Vladimir Poutine a-t-il raté son calcul ? Plus de sept mois après le début du conflit, la Russie reste engluée dans la guerre face à l'Ukraine, aidée de toute part par les pays occidentaux. Invité de LCI ce mercredi, Pascal Boniface, directeur de l'Institut de Relations internationales et stratégiques (Iris), estime que le président russe a obtenu "l'effet inverse de ce qu'il voulait".

La pluie de missiles sur des villes ukrainiennes en début de semaine visait à "affaiblir l'Ukraine dans ses capacités industrielles et de vie, et à décourager la population ukrainienne, qu'elle soit lasse de la guerre", assure-t-il (voir vidéo en tête de cet article). "Il obtient exactement l'effet inverse : il ne fait que la galvaniser et resserrer les rangs, notamment entre le président Zelensky et la population."

"Vladimir Poutine est pris dans la spirale de l'échec"

Le président russe souhaitait aussi porter un coup à l'Occident, dans le viseur de l'ensemble de ses discours. "Il n'a fait que resserrer la solidarité occidentale autour de l'Ukraine", poursuit Pascal Boniface. "Vladimir Poutine compte sur l'épuisement, sur la crise de l'énergie qui pourrait lasser les opinions occidentales. Là aussi, c'est l'effet inverse, puisque les Occidentaux ont augmenté leurs promesses d'aide militaire à l'Ukraine. D'autant que même s'il n'y a plus d'aide occidentale, le gaz ne va pas revenir de Russie. [...] Depuis que Poutine est entré en guerre, il a diminué le statut international de la Russie."

Sur le terrain, le fondateur de l'Iris pointe aussi les défaites militaires des troupes russes, alors que l'Ukraine a annoncé ce mercredi matin avoir repris cinq localités dans le sud du pays. "Vladimir Poutine est pris dans la spirale de l'échec", insiste-t-il. "Son offensive sur Kiev n'a pas fonctionné, il s'est retourné sur le Donbass. Comme il ne gagne pas la guerre, il déclare la mobilisation, mais suscite une fuite. La Russie se vide d'une grande partie de ses forces vives, des personnes souvent extrêmement qualifiées qui manqueront à la Russie de demain."

Lire aussi

À plus long terme, le maître du Kremlin est également perdant, continue Pascal Boniface. "L'Ukraine a les pays occidentaux" avec elle, "ce n'est pas un rapport de force favorable à la Russie. Vladimir Poutine a éloigné l'Ukraine de la Russie pour des générations, et renforcé l'Otan. Ce n'est pas exactement ce qu'il souhaitait."

"La France livre des armes qui font la différence"

Le géopolitologue fustige enfin le "French bashing", consistant à dire que l'aide militaire française en Ukraine serait insuffisante. "La France livre des armes qui font la différence sur le terrain, dont les Caesar", souligne-t-il. "Cessons de mettre la France à ce point en accusation. Sur le plan économique, nous sommes solidaires, nous en payons le prix."


I.N

Tout
TF1 Info