Guerre en Ukraine : l'ambassadeur français à Moscou convoqué par la Russie après une déclaration de Séjourné

par T.A. avec AFP
Publié le 12 avril 2024 à 17h10, mis à jour le 12 avril 2024 à 22h51

Source : TF1 Info

La Russie a convoqué ce vendredi l'ambassadeur français à Moscou.
Une décision justifiée par des propos "inacceptables" de Stéphane Séjourné, selon les autorités russes.
La France n'a plus "intérêt" à discuter avec "les responsables russes" avait déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères.

Nouveau signe de tension entre la France et la Russie. L'ambassadeur français à Moscou, Pierre Lévy, a été convoqué par les autorités russes ce vendredi. En cause ? Une déclaration de Stéphane Séjourné, lundi. Le ministre français des Affaires étrangères avait alors indiqué que la France n'avait plus "intérêt" à discuter avec "les responsables russes", après un échange conflictuel entre les deux parties, la semaine dernière.

"L'ambassadeur français a été informé du caractère inacceptable de telles déclarations, qui n'ont rien à voir avec la réalité", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, dénonçant "une action consciente et délibérée" de Paris "visant à saper la possibilité même de tout dialogue entre les deux pays".

On n'est pas coupés
Sébastien Lecornu, ministre des Armées

"Nous considérons ces déclarations du ministre français des Affaires étrangères comme une action consciente et délibérée de la partie française visant à saper la possibilité même de tout dialogue entre les deux pays", a poursuivi la diplomatie russe. Les relations entre Paris et Moscou se sont dégradées depuis le début de l'année, sur fond de conflit en Ukraine. Après l'appel des ministres de la Défense des deux pays le 3 avril, Emmanuel Macron avait évoqué des "commentaires baroques et menaçants" de la part des Russes

Dans le détail, Stéphane Séjourné avait déploré les "compte-rendus (...) mensongers" réalisés par Moscou après l'échange entre les deux responsables. "Il faut peut-être d'abord établir la confiance, peut-être surtout avoir une évolution sur le terrain militaire en Ukraine pour que les relations puissent se renouer", avait estimé le ministre. Après cette discussion, le Kremlin avait notamment affirmé "espérer" que les services secrets français n'aient pas été impliqués dans l'attentat du Crocus City Hall, mi-mars. Des affirmations fermement démenties par Paris.

Sur LCI, le ministre de la Défense, Sébastien Lecornu, est revenu sur le partenariat de sécurité antiterroriste entre les deux pays, assurant que celui-ci "n'est pas suspendu" tout en reconnaissant qu'il "ne fonctionne pas de manière partenariale comme il devrait fonctionner." Quant à discuter avec les Russes, "il faut le faire quand c'est utile", a-t-il dit. "Ça s'appelle défendre les intérêts de la France, tout simplement. Donc on n'est pas coupés", a-t-il ajouté.

"Le ministère russe, comme d'habitude, n'accepte pas qu’on corrige ses mensonges", a commenté pour sa part une source diplomatique française à l'AFP, affirmant que le ministre avait simplement "rappelé la réalité des échanges et la tentative de manipulation des autorités russes suite à l'appel du ministre des Armées."


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info