Invasion russe en Ukraine : Poutine refuse de céder

Guerre en Ukraine : la Maison Blanche compte sur le G7 pour "augmenter la pression sur la Russie"

S.M avec AFP
Publié le 23 juin 2022 à 7h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Joe Biden participera, en fin de semaine au sommet du G7, ainsi qu'à un sommet de l'Otan qui se tiendra dans la foulée, en Espagne.
Au cœur des discussions : l'énergie, dont le coût explose dans le monde.
Pékin sera aussi dans le viseur du G7, qui se penchera sur les pratiques jugées toujours "plus agressives" de la Chine en matière économique et commerciale.

L'Occident veut accentuer d'un cran la pression sur Moscou. C'est l'ambition du sommet du G7, qui débutera en fin de semaine, et qui débouchera sur "un ensemble de propositions concrètes pour augmenter la pression sur la Russie et montrer notre soutien collectif à l'Ukraine", a promis ce mercredi un haut responsable de la Maison Blanche. 

Sans donner de détail sur ce que seraient ces mesures, le haut responsable - qui n'a pas voulu être nommé - a par ailleurs indiqué que le sujet de l'énergie, dont le coût explose dans le monde, serait "au cœur des discussions" lors de ce sommet. Les dirigeants des États-Unis, de l'Allemagne, de la France, du Canada, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni "voient un ensemble de défis communs en termes de coût de la vie pour leurs populations", a-t-il indiqué. 

Il s'exprimait lors d'une conférence de presse consacrée à la participation du président américain Joe Biden à ce sommet du G7 ainsi qu'à un sommet de l'Otan qui se tiendra dans la foulée, en Espagne. La Maison Blanche a souligné que le président ukrainien Volodymyr Zelensky interviendrait, virtuellement, lors de ces deux rendez-vous. 

Pékin dans le viseur du G7

Pour ce qui concerne l'Otan, une haute responsable de l'exécutif américain a, elle, insisté sur le fait que l'alliance de défense occidentale présenterait à Madrid, pour la première fois, un nouveau "concept stratégique" qui "mentionnera les défis posés par la Chine". Pékin sera aussi dans le viseur du G7, qui se penchera sur les pratiques jugées toujours "plus agressives" de la Chine en matière économique et commerciale. 

La Maison Blanche a aussi évoqué le lancement, lors du G7, d'un "partenariat dans les infrastructures" à destination des pays moins développés, censé être une réponse aux lourds investissements chinois partout dans le monde. Les membres du G7 ont d'ailleurs invité l'Argentine, l'Inde, l'Indonésie, le Sénégal et l'Afrique du Sud à se joindre à leur sommet en Espagne.

Sur le plan de la défense, la haute responsable de la Maison Blanche n'a pas indiqué si Joe Biden profiterait de la réunion de l'Otan pour voir en tête-à-tête son homologue turc Recep Tayipp Erdogan, qui menace de bloquer l'adhésion à l'alliance de la Finlande et de la Suède. Les États-Unis restent toutefois "optimistes" sur la possibilité de trouver un consensus avec Ankara.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info