Ukraine : une guerre partie pour durer

Guerre en Ukraine : la Russie détruit un "important" stock d'armes destiné au Donbass

Crézia Ndongo
Publié le 22 mai 2022 à 12h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Le Kremlin affirme avoir détruit un important arsenal de guerre destiné au Donbass.
Cette zone frontalière à la Russie est stratégique dans le conflit russo-ukrainien.

"La situation dans le Donbass est extrêmement difficile", a déploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son habituel message vidéo, diffusé à la télévision ukrainienne, sur ICTV, dans la nuit de samedi à dimanche. La région vit, depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, au rythme des bombardements. Samedi, les forces de Vladimir Poutine ont ainsi continué à pilonner l'est du pays et affirmé avoir détruit avec des missiles de croisière un stock d'armes livrées par les Occidentaux. 

Phase "sanglante"

"Des missiles Kalibr à longue portée de haute précision, lancés depuis la mer, ont détruit un important envoi d'armes et d'équipements militaires fournis par les États-Unis et des pays européens, près de la gare de Malin, dans la région de Jytomyr", a indiqué le ministère de la Défense russe, samedi 21 mai. 

Le Kremlin affirme que ce stock d'armes était destiné au Donbass, région russophone et limitrophe entre l'Ukraine et la Russie. Ce territoire, en proie depuis 2014 à des combats entre les séparatistes pro-russes et l'armée de Kiev, est actuellement le théâtre de certains des plus intenses affrontements.

Dans son point presse matinal quotidien, dimanche 22 mai, l'état-major ukrainien a révélé que l'armée russe continuait "ses frappes de missiles et aériennes sur tout le territoire", et qu'elle avait même "augmenté l'intensité en utilisant l'aviation pour détruire des infrastructures cruciales". À Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti, dimanche, que la phase actuelle de la guerre, où les Russes concentrent leurs efforts dans l'est, "sera sanglante", mais qu'in fine elle devra se résoudre "via la diplomatie".

Le chef de l'État s'est dit à nouveau prêt si nécessaire à une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine, qui n'a jusqu'à présent jamais donné suite. De son côté, Joe Biden a signé, pendant une visite officielle à Séoul, la loi, adoptée jeudi 19 mai, par le Congrès apportant une gigantesque enveloppe de 40 milliards de dollars en soutien à l'Ukraine, notamment pour son effort de guerre.


Crézia Ndongo

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info