Ukraine : onze mois de guerre

Ukraine : "La Russie exerce une logique de chantage", dénonce la porte-parole du Quai d'Orsay

Publié le 28 octobre 2022 à 10h59
JT Perso

Source : TF1 Info

Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, était l'invitée de LCI, ce vendredi.
Parmi les sujets abordés, la logique de chantage que mène la Russie vis-à-vis de certains pays du continent africain, de manière à les rendre encore plus vulnérables.

Loin des lignes de front, une guerre d’influence se joue sur le continent africain depuis le début du conflit. Lors d’un déplacement au Bénin en juillet dernier, Emmanuel Macron avait dénoncé sans ambages "l'hypocrisie", en particulier sur le continent africain, consistant à ne pas reconnaître clairement l’agression de la Russie envers l’Ukraine. Et cela, "parce qu’il y a des pressions diplomatiques", soulignait le président français. À l'instar du Cameroun, plusieurs pays africains ne condamnent pas officiellement l'intervention russe. 

Il y a aussi un certain point de dépendance, notamment en termes de coopération militaire

Anne-Clair Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay

Pour la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, la Russie use de son influence pour contraindre ces pays à s'aligner derrière elle. "Il y a une logique de chantage vis-à-vis de l’Europe et du reste du monde qui est utilisée par Vladimir Poutine", souligne Anne-Claire Legendre. "Les autorités russes ont bloqué l’exportation de céréales ukrainiennes, ce qui a fait augmenter les cours sur les marchés. Aujourd’hui nous les aidons (les pays africains notamment, ndlr) à faire face à cette crise alimentaire à laquelle il faut absolument pouvoir répondre", poursuit la porte-parole du Quai d'Orsay.

De même avec les prix de l’énergie : "Ce qui rend l’Afrique particulièrement vulnérable, puisqu’elle est très dépendante de ces importations", souligne Anne-Clair Legendre. "Il y a aussi un certain point de dépendance qui est réel, notamment en termes de coopération militaire pour un certain nombre de pays", ajoute-t-elle. Car on le sait, la Russie a noué des contrats avec plusieurs pays africains pour leur fournir des équipements militaires.

Lire aussi

La dépendance des pays africains vis-à-vis de la Chine, allié non déclaré de la Russie, peut également expliquer la retenue de certains dirigeants. Certains observateurs y voient même une logique de blocs, comme au moment de la guerre froide. "C’est la présentation qu’essaie d’en faire Vladimir Poutine", explique Anne-Claire Legendre, qui rappelle néanmoins que "la Chine n’a pas soutenu la Russie au conseil des Nations unies"

"Le premier partenaire de l’Afrique, c’est l’Union européenne", poursuit la porte-parole du Quai d'Orsay. "Les pays africains doivent faire face à cette dépendance, insiste-t-elle. Et l’aide financière qu’on fournit à ces pays vise à soutenir justement leur souveraineté."


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info