Ukraine : la guerre du froid

Ukraine : la Russie veut "geler" les combats avant une offensive au printemps, selon le chef de l'Otan

S.M avec AFP
Publié le 7 décembre 2022 à 14h03
JT Perso

Source : TF1 Info

Le secrétaire général de l'Otan prédit une "grande offensive" russe au printemps.
Auparavant, Moscou va geler les combats cet hiver pour se préparer à cette attaque, assure Jens Stoltenberg.
Invité à un événement public du "Financial Times", il a assuré que l'Otan va poursuivre sa fourniture d'armes et de soutien à l'Ukraine.

Près de dix mois après le début de l'invasion russe en Ukraine, la stratégie de Moscou, qui comptait sur une "guerre éclair" au début de son offensive, prend une nouvelle tournure. La Russie cherche à "imposer une sorte de gel" des combats pendant l'hiver,  "afin qu'elle puisse se regrouper, réparer, récupérer et ensuite essayer de lancer une plus grande offensive au printemps prochain". Voici l'analyse, ce mercredi 7 décembre, du chef de l'Otan, Jens Stoltenberg. 

Invité à un événement public organisé par le quotidien britannique Financial Times, le secrétaire général de l'Alliance atlantique a déclaré que les membres de l'Otan poursuivaient leur fourniture "sans précédent" d'armes et de soutien à l'Ukraine, malgré les inquiétudes sur un éventuel épuisement des stocks occidentaux. "Il est tout aussi important d'ajouter de nouveaux systèmes que de s'assurer que les systèmes ou les armes que nous avons déjà livrés sont effectivement opérationnels ou fonctionnent de manière efficace", a-t-il assuré. 

Les conditions d'une résolution pacifique du conflit "pas réunies"

La ligne de front en Ukraine s'est stabilisée depuis que les forces de Kiev ont remporté un succès retentissant en libérant la ville de Kherson et les zones environnantes sur la rive occidentale du fleuve Dniepr, le mois dernier. Les combats les plus violents se concentrent actuellement autour de la ville de Bakhmout, dans l'est du pays, que les forces russes tentent de prendre depuis des mois.

Lire aussi

Les États-Unis s'attendent à voir les combats se poursuivre à un "rythme réduit" dans les mois à venir, les deux parties cherchant à reconstituer leurs forces. Quant aux attaques présumées de drones ukrainiens contre des bases aériennes russes, Jens Stoltenberg a déclaré qu'il n'avait "pas plus d'informations", après que les Américains ont affirmé n'avoir "ni permis ni encouragé" de telles attaques par Kiev. Le chef de l'Otan estime enfin que les conditions pour une résolution pacifique du conflit "ne sont pas réunies, car la Russie n'a montré aucun signe d'engagement dans des négociations respectant la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine".


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info