L'info passée au crible
Verif'

Guerre en Ukraine : la télévision russe a-t-elle été "piratée par des Anonymous" ?

Felicia Sideris
Publié le 27 février 2022 à 15h02
illustration

illustration

Source : Thibault Savary / AFP

Un compte "Anonymous" affirme ce samedi avoir hacké des chaînes d'État russes pour y diffuser de la "contre-propagande".
Une seule vidéo apporte la preuve de cette action, quand de nombreux internautes l'infirment.
L'information ne peut être confirmée à l'heure actuelle.

Aux yeux des soutiens de l'Ukraine, Vladimir Poutine possède un talon d'Achille : sa propagande à la télévision. Alors, quand un compte baptisé "AnonymousTV" affirme avoir détruit cet outil essentiel à la Russie, l'annonce suscite forcément une vague d'espoir. Ce samedi 26 février dans la soirée, ce compte suivi par 234.000 personnes a annoncé que les chaines de la télévision russes avaient été "piratées par Anonymous pour diffuser la vérité sur ce qui se passe en Ukraine". Si la vidéo a été vue plus de huit millions de fois en douze heures, elle est, pour l'heure, impossible à authentifier. 

Manque de sources et fausses infos

Face à cette séquence, la prudence est de mise, tant de nombreux indices poussent à la méfiance. À commencer par l'absence totale d'images corroborant cette déclaration. L'ensemble des personnes qui diffusent l'information s'appuie sur une seule et même vidéo, prise entre 22h20 et 23h05 à en croire l'horaire affiché sur l'une des chaînes. Elle n'est corroborée par aucune autre source. 

Sur ce seul passage par ailleurs, les images censées montrer la réalité du terrain en Ukraine sont plutôt des séquences virales tirées des réseaux sociaux. Dont l'une est une infox, dont nous vous parlions ici. Difficile de croire qu'un collectif qui pirate une chaîne publique muselée par Vladimir Poutine y diffuse sciemment les adieux à sa fille d'un père de famille se battant dans les rangs pro-russes.

Aucune de nos recherches n'a permis de confirmer que ces images sont bien apparues sur les écrans russes dans la soirée de samedi. Au contraire. En allant sur les services en ligne de ces chaînes (IPTV), notre équipe n'a remarqué absolument aucune différence avec le programme habituel. Idem sur place. De très nombreux commentaires infirment l'annonce du compte "AnonymousTV". Certains d'entre eux montrent même, en zappant sur leur télé, qu'il n'y a rien d'anormal. L'incident n'a-t-il touché que la télévision numérique ? Ou un seul fournisseur ? C'est une possibilité. 

Pas de site "piraté"

L'éventualité semble tout de même peu crédible. Il suffit de jeter un œil aux moyens dont dispose ce collectif de hackers et à ces actions passées. On sait effectivement que des activistes en ligne ont mis hors service un certain nombre de sites gouvernementaux, et notamment celui du ministère russe de la Défense. Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a lui-même reconnu samedi que ces sites étaient "souvent bloqués". 

Mais cela n'est pas passé par un "piratage" à proprement parler. Il s'agit d'une attaque par "déni de service", dite "DDoS". Derrière cet acronyme, une technique bien rodée qui ne nécessite pas de matériel sophistiqué. Il suffit d'inonder un serveur de demandes de connexions afin de le mettre hors d'état de fonctionner. C'est aussi avec cette méthode que le collectif était parvenu à mettre hors ligne le site de la chaîne Russia Today. Une méthode assez élémentaire, à mille lieux des compétences nécessaires pour pirater l'ensemble des antennes étatiques. 

Lire aussi

Quand bien même les Anonymous arriveraient à hacker l'une d'elles, l'histoire nous montre qu'il semble très ardu de diffuser par la suite ses propres contenus. Pour rappel, une attaque avait touché TV5 Monde les 8 et 9 avril 2015, provoquant l'arrêt de la diffusion des programmes de la chaîne. Ceci dit, aucun contenu n'avait été diffusé. Les téléspectateurs faisaient simplement face à un écran noir. 

S'il parait donc techniquement possible de mettre hors service les sites web, voire certains opérateurs de télévision par câble, il est difficile de concevoir que ce groupe ait pu impacter l'ensemble de la diffusion dans le pays.

REPORTAGE - Malgré la censure, comment les Russes s'informentSource : JT 20h WE
JT Perso

En résumé, l'heure est à la méfiance. Oui, un compte qui porte les couleurs d'Anonymous a bien annoncé cette information. Et oui, une vidéo qui ne semble pas retouchée le montre. Mais aucune autre source ne le confirme, et la manoeuvre paraît techniquement délicate. 

Comme souvent avec ce type de collectifs de pirates, l'authenticité des allégations est difficile à établir. Ce ne serait d'ailleurs pas la première fois que le compte "AnonymousTV" diffuse une fausse information. Ce vendredi, il a annoncé avoir fait fuiter une base de données du ministère russe de la Défense. Seulement, les informations qui se trouvaient dans le document mis en ligne ne correspondaient à aucun profil crédible. Le tweet a d'ailleurs été supprimé depuis. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info