Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : le porte-avions Charles-de-Gaulle déployé en Méditerranée

La rédaction de TF1info
Publié le 4 mars 2022 à 10h03
Un avion de chasse de la marine française sur le pont du porte-avions français Charles-de-Gaulle à Limassol, dans le sud de Chypre, le 1er mars 2022.

Un avion de chasse de la marine française sur le pont du porte-avions français Charles-de-Gaulle à Limassol, dans le sud de Chypre, le 1er mars 2022.

Source : Mario GOLDMAN / AFP

Face à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé jeudi soir le déploiement du Charles-de-Gaulle en Méditerranée.
Le porte-avions permettra d'assurer une mission de surveillance, de renseignement et de dissuasion.

Sa mission : observer et dissuader. La ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé jeudi soir sur BFMTV que "le porte-avions Charles-de-Gaulle et son escorte ont quitté Chypre" afin de s'adapter "à la situation nouvelle", en référence à la guerre menée en Ukraine par la Russie.

"Nous les avons déployés parce que nous devons assistance et solidarité à des pays qui appartiennent à l'Union européenne, qui appartiennent à l'Alliance atlantique et qui sont au plus près de ce conflit", a-t-elle précédemment expliqué sur la chaîne franceinfo. "Nous voulons envoyer un message dissuasif vis-à-vis de la Russie afin qu'elle ne fasse pas un pas de plus et qu'elle ne se mette pas en tête de franchir cette limite que constitue l'Alliance atlantique", a-t-elle prévenu avant d'ajouter : "Nous sommes des pays qui sont liés par un pacte de solidarité et la Russie sait que si l'un d'entre nous était attaqué, alors c'est toute l'Alliance qui riposterait".

Notre mission est strictement dissuasive, nous n'avons aucune belliqueuse.

Florence Parly, ministre des Armées

Le porte-avions français était initialement reparti début février en mer Méditerranée pour participer notamment à la lutte contre le groupe Etat islamique (ou Daech) en Syrie et en Irak. Le Charles-de-Gaulle et son escorte vont "pouvoir rejoindre en Méditerranée une zone qui va permettre à nos avions Rafale et les avions de reconnaissance qui sont embarqués sur le porte-avions (...) de faire des missions de police du ciel, de reconnaissance et de renseignement. Ces avions voleront plein nord vers le territoire de la Roumanie où ils auront la capacité d'observer et de dissuader", précisé Florence Parly sur BFM. "Notre mission est strictement dissuasive, nous n'avons aucune belliqueuse", a-t-elle ajouté.  

La ministre a rappelé que la France avait effectué des "missions aériennes depuis le début de l'invasion de l’Ukraine". "Dès le 24 février, nous avons envoyé des avions de chasse et leurs ravitailleurs depuis la France pour opérer ces missions de protection au profit des États baltes et de la Pologne".

Lire aussi

Florence Parly a également indiqué que la France avait "fait plusieurs livraisons" d'armes "depuis le début de cette semaine". "Elles ont été livrées aux Ukrainiens", a-t-elle déclaré, se refusant à donner plus de détails.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info