Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : les sites officiels du gouvernement russe visés par une cyberattaque

Benoit Leroy
Publié le 26 février 2022 à 18h37
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le Kremlin a annoncé samedi être "visé" par une cyberattaque.
Les sites gouvernementaux sont tous hors-ligne et inaccessibles.
Plus tôt dans la journée, le collectif Anonymous avait expliqué lancé une cyberguerre.

Après la guerre sur le terrain, la riposte numérique ? Samedi 26 février, l'agence de presse russe officielle TASS a annoncé que le Kremlin était actuellement visé par des cyberattaques. Selon les propos rapportés du porte-parole de la présidence russe, Dmitry Peskov, "les attaques sont en cours" et les sites "souvent bloqués". Quelques heures plus tôt, dans un message publié sur Twitter, les célèbres hackeurs du collectif Anonymous avaient déclaré se lance dans une "cyberguerre" contre la Russie.

Selon l'observateur du réseau Internet NetBlocks, plusieurs sites gouvernementaux russes ont été déconnectés du réseau peu avant 16h samedi. Entre autres, le site de la présidence russe, celui du régulateur des médias ou encore du ministère de la Défense ont été concernés par l'attaque informatique. 

Samedi, le collectif Anonymous, opposé à l'invasion russe de l'Ukraine a expliqué avoir mis en place "des opérations pour garder les sites officiels du gouvernement russe (terminant par .ru) indisponibles". Le collectif ajoutant vouloir "mettre en avant l'information au peuple russe pour qu'il soit libéré de la censure" mise en place par Vladimir Poutine. Et pour cause, samedi, le régulateur russe des télécommunications a mis en place une très large restriction visant les termes utilisés par les médias. Ces derniers ne pouvant plus parler de "guerre" ou "d'invasion", notamment.

Les chaînes de télévision piratées également

Dans le même temps, plusieurs chaînes de télévisions russes auraient été piratées, comme le rapporte entre autres Forbes. Celles-ci diffuseraient à la place de leur programme des chansons ukrainiennes, comme l'hymne national. 

Lire aussi

Vendredi déjà, des sites moscovites avaient été inaccessibles durant quelques instants. Pour autant, le porte-parole du gouvernement avait nié subir une attaque des Anonymous, par la voix de l'agence TASS.


Benoit Leroy

Tout
TF1 Info