Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : moins d’une centaine de réfugiés déjà arrivés en France, selon Gérald Darmanin

La rédaction de TF1Info
Publié le 1 mars 2022 à 17h22
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Les réfugiés commencent à arriver sur le territoire français, où ils ont parfois de la famille.
Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ils seraient "moins d'une centaine" à avoir posé un pied sur l'Hexagone.
Plusieurs réunions, au niveau national, et avec les partenaires européens, sont prévues dans la semaine sur leur accueil.

"La France, comme tous les pays européens, prendra sa part", non seulement pour "assister la population ukrainienne", mais aussi pour "accueillir" les réfugiés du pays, avait assuré Emmanuel Macron, au lendemain de l'invasion russe en Ukraine. Ce mardi 1er mars, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a affirmé que "moins d'une centaine" d'Ukrainiens étaient déjà arrivés en France, certains à l'aéroport de Beauvais, et d'autres en voiture, à la frontière niçoise.

Depuis le début de l'offensive, plus de 660.000 réfugiés ont quitté leur pays et les chiffres augmentent de façon "exponentielle", a indiqué, ce mardi, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Si la Pologne en accueille le plus grand nombre, à plus de 2600 km du conflit, la France n'est pas la destination privilégiée des réfugiés. Mais certaines villes de l'Hexagone ont d'ores et déjà lancé des initiatives solidaires, comme à Nice ou à Cannes qui ont, toutes deux, entamé des collectes de produits de premières nécessités. À Lyon et à Lille, les élus se disent, eux aussi, "prêts" à accueillir ces nouveaux réfugiés.

Titres de séjour prolongés

Pour fluidifier les accueils, cinq ministres, dont Gérald Darmanin, ont adressé, ce mardi, un courrier aux élus les invitant à "faire connaître" aux préfets "les solutions et initiatives possibles" dans leurs communes pour préparer l'arrivée des Ukrainiens. "Nos ministères sont déjà pleinement mobilisés pour préparer leur arrivée et faire face à leurs besoins de prise en charge (hébergement et logement, accompagnement des familles, renouvellement des titres de séjour…)", assurent-ils.

À ce jour, la communauté ukrainienne en France ne recense que "17.000" personnes". Mais une aide leur sera offerte : "Des instructions" ont été données pour que les ressortissants ukrainiens dont les titres de séjour en France arrivent à expiration "dans les jours et semaines à venir" voient leur titre prolongé de "90 jours au moins", a continué le ministre de l'Intérieur.

Une même aide sera mise en place au niveau européen, poursuit Gérald Darmanin qui note que "la protection temporaire de six mois sera renouvelable pendant trois ans". Par ailleurs, le ministre a évoqué un échange avec son homologue britannique afin "de laisser passer les Ukrainiens en Grande-Bretagne" en citant le cas d'une famille bloquée à Calais.

Lire aussi

Interrogé sur l'ampleur de cette menace, le ministre a répondu qu'il n'y avait "pas d'alarme particulière" en ce moment. Plusieurs réunions sur ce thème sont prévues vendredi à Matignon, mais aussi jeudi à Bruxelles, avec les ministres de l'Intérieur de l'UE.


La rédaction de TF1Info

Tout
TF1 Info