Invasion russe en Ukraine : Poutine s'obstine

Guerre en Ukraine : pourquoi les Russes se concentrent-ils sur Kharkiv ?

Idèr Nabili
Publié le 2 mars 2022 à 12h04

Source : TF1 Info

Dans la nuit de mardi à mercredi, des troupes aéroportées russes ont débarqué à Kharkiv, à l'est de l'Ukraine.
Au septième jour de l'offensive russe, les combats sont en cours dans la deuxième plus grande ville du pays.
Pourquoi ce territoire est-il stratégique pour la Russie ? Explications.

Kharkiv va-t-elle tomber aux mains des Russes ? Selon l'armée ukrainienne, des troupes aéroportées de Vladimir Poutine ont débarqué dans la ville dans la nuit de mardi à mercredi, avant que des bombardements contre le siège des services de sécurité et une université n'éclatent dans la matinée, causant la mort d'au moins quatre personnes. La veille, plusieurs bombardements avaient déjà visé la deuxième plus grande ville du pays, avec 1,4 million d'habitants, faisant au moins dix morts, selon les autorités locales.

Située au nord-est de l'Ukraine, à 500 kilomètres à l'est de Kiev, Kharkiv revêt un intérêt stratégique pour la Russie, pour sa dimension symbolique comme pour son emplacement géographique. "Symboliquement, prendre Kharkiv serait déjà une victoire pour la Russie", explique à TF1info Carole Grimaud Potter, professeure de géopolitique à l'université de Montpellier et spécialiste du monde russe.

"Même s'il existe une forte résistance à Kharkiv, la ville est composée essentiellement de russophones, et c'est une région limitrophe au Donbass", les territoires séparatistes reconnus par Vladimir Poutine avant l'invasion, rappelle-t-elle. "Symboliquement, cela représenterait donc une grande avancée."

Kharkiv, un argument de plus pour les négociations

D'autant que Kharkiv n'est située qu'à quelques dizaines de kilomètres de la frontière russe. Un moyen pour les troupes offensives de rapprocher leurs bases de Kiev. "Cela permettrait à la Russie d'avoir un appui évident pour avancer dans le reste de l'Ukraine", poursuit Carole Grimaud Potter. "Les Russes bénéficieraient alors des installations et la proximité avec la frontière jouerait un rôle important", notamment pour approvisionner du matériel ou du carburant.

Une prise cruciale pour les hommes de Vladimir Poutine, alors que les pourparlers entre Russes et Ukrainiens pourraient reprendre ce mercredi soir. "Si Kharkiv tombe, ce serait un élément de plus côté russe pour négocier et faire plier les Ukrainiens", analyse la spécialiste du monde russe. "C'est aussi ce que les Russes attendent : que l'Ukraine ait de moins en moins de marge de manœuvre pour négocier. Les Russes continueront à prendre les grandes villes tant que le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, n'aura pas plié."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info