Ukraine : neuf mois de guerre

Guerre en Ukraine : Ramzan Kadyrov, le leader tchétchène à la botte de Moscou

TG
Publié le 6 octobre 2022 à 13h43
JT Perso

Source : TF1 Info

Depuis l'invasion de l'Ukraine, Ramzan Kadyrov est en première ligne pour soutenir Vladimir Poutine.
Lundi, il a envoyé trois de ses fils, des adolescents, combattre en Ukraine.
Portrait du leader tchétchène qui règne sans merci sur son pays.

Ramzan Kadyrov plus que jamais dans les petits papiers de Vladimir Poutine. Celui qui dirige d'une main de fer la Tchétchénie a été promu mercredi au grade de colonel-général par Moscou. Une consécration pour le leader de cette république à la botte de la Russie depuis des années.

L'histoire de Ramzan Kadyrov est en effet intimement liée à la politique expansionniste du Kremlin ces dernières années. Très exactement depuis 2007 : cette année-là, le dirigeant à la carrure de boxeur est placé à la tête de la petite république russe à majorité musulmane par Vladimir Poutine. Les deux hommes se connaissent bien : trois ans auparavant, son père Akhmad Kadyrov, le premier président pro-Kremlin de Tchétchénie, était tué dans un attentat. À l'époque, la petite république à majorité musulmane avait alors été ravagée par deux guerres meurtrières.

Islamisation de la société

Depuis, Ramzan Kadyrov a imposé dans sa république un régime répressif avec ses "kadyrovtsy". Ces unités paramilitaires fonctionnent à la terreur pour traquer ses ennemis ou punir les proches de membres de la rébellion. Le dirigeant a parallèlement organisé une islamisation de la société : l'alcool est difficilement accessible, le foulard est quasiment imposé aux femmes.

Les autorités tchétchènes sont souvent accusées de graves violations des droits envers les opposants politiques, les femmes et les personnes LGBT. Les ONG dénoncent régulièrement des cas de persécution et de torture. La piste tchétchène est aussi évoquée dans plusieurs assassinats, comme ceux de l'opposant Boris Nemtsov en 2015, et la journaliste de Novaïa Gazeta Anna Politkovskaïa, abattue en octobre 2006.

Ardent défenseur de la polygamie

Sur un plan plus privé, Ramzan Kadyrov, né le 5 octobre 1976, s'est illustré un temps sur Instagram avant d'en être banni. Ce père d'une douzaine d'enfants biologiques ou adoptés défend la polygamie. Il a aussi tissé des liens étroits dans les pays du golfe persique, devenant, selon certains médias russes, un ambassadeur informel dans la région. Le jeune dirigeant a par ailleurs un penchant pour le luxe. Pour preuve, son cortège de 4x4 Porsche et sa résidence officielle ornée de deux lions monumentaux en bronze. Il possède aussi un tigre et un ours, et n'hésite pas à inviter des stars américaines pour célébrer son anniversaire.

Lire aussi

Depuis l'invasion russe en Ukraine, Ramzan Kadyrov a renoué avec ses élans guerriers. Très vite, il a déployé ses troupes dans les rangs russes. Alors que l'armée de Moscou patine, le tchétchène a envoyé du renfort familial : dans un message sur Telegram, il a indiqué que ses enfants Akhmat, Eli et Adam, âgés respectivement de 16, 15 et 14 ans, suivaient "depuis longtemps" des entraînements militaires pour apprendre à utiliser "différentes armes". Raison pour laquelle ils ont été envoyés en Ukraine pour se battre. Rien de plus normal, selon leur père : "J'ai toujours pensé que la mission principale d'un père était d'enseigner à ses fils la piété et de leur apprendre à défendre leur famille, leur peuple et leur patrie. Qui veut la paix, prépare la guerre !".


TG

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info