Guerre en Ukraine : ces canons de dernière génération offerts par Washington à Kiev

T.G.
Publié le 19 avril 2022 à 19h04

Source : TF1 Info

Des armes "made in USA" sont arrivées lundi aux frontières de l'Ukraine pour être remises à l'armée, a indiqué le Pentagone.
Parmi elles : des canons M777 Howitzer, des pièces d'artillerie de dernière génération.

Des armes pour la bataille du Donbass. Moins de cinq jours après l'officialisation par Joe Biden d'une nouvelle aide militaire à Kiev, les premières cargaisons sont arrivées lundi aux frontières de l'Ukraine. Quatre vols ont atterri des États-Unis, a annoncé un haut responsable du ministère américain de la Défense. Si très peu de détails ont filtré, Washington a néanmoins précisé que ces canons M777 Howitzer étaient désormais entre les mains des forces ukrainiennes. Tout sauf un hasard.

En disposant de ces canons, l'armée ukrainienne va bénéficier de pièces d'artillerie de dernière génération. C'est d'ailleurs la première fois que les États-Unis acceptent une telle livraison. Un porte-parole américain a spécifié que des soldats déployés sur le flanc est de l'Otan depuis le début de l'invasion russe commenceront "dans les prochains jours" à former des militaires ukrainiens à leur maniement.

18 canons et 40.000 obus

"Ces formations se tiendront en dehors de l'Ukraine", a souligné le Pentagone. "Un petit nombre d'Ukrainiens seront formés aux Howitzer et ils seront ensuite renvoyés dans leur pays pour former leurs collègues", a-t-il expliqué. Même si leur maniement n'est pas fondamentalement différent de celui de l'artillerie dont l'armée ukrainienne est familière, ces canons utilisent des obus de 155 mm, utilisés par les pays de l'Otan, alors que l'Ukraine ne dispose encore que d'obus de 152 mm de fabrication russe.

Dans le détail, il s'agit de 18 canons M777 Howitzer, accompagnés de 40.000 obus de 155 mm. Leur portée ? Entre 25 et 40 km. Ces pièces d'artillerie, utilisées récemment en Afghanistan par les Américains, sont produites depuis 2005. Pesant un peu plus de quatre tonnes, un équipage de huit hommes est nécessaire pour le manœuvrer. Actuellement, outre les Américains, seuls le Canada et l'Australie disposent de ce modèle au sein de leurs armées.

Selon le porte-parole du Pentagone, John Kirby, ces 18 canons devraient peser dans la bataille du Donbass. Cette dernière sera différente de celle de Kiev - pour laquelle Joe Biden avait donné des Javelin, une redoutable arme anti-char - car les forces russes sont moins dispersées qu'au début de l'invasion et que le terrain dans l'est du pays est différent. 

"Cette partie de l'Ukraine ressemble un peu au Kansas, c'est un peu plus plat, un peu plus ouvert" que dans le nord, a-t-il expliqué la semaine dernière. "C'est le genre d'endroit où on peut s'attendre à ce que les Russes utilisent des chars et de l'artillerie lourde pour atteindre leurs objectifs avant d'envoyer les soldats".


T.G.

Tout
TF1 Info